Majorité absolue pour Emmanuel Macron — Législatives en France

14 Juin, 2017, 04:42 | Auteur: Sandy Vega

Un candidat peut en effet se maintenir si son adversaire arrivé en tête n'a pas recueilli plus de 50% des voix. Le parti d'Emmanuel Macron a enregistré 32,32% des voix au premier tour des élections législatives.

Dans trois cas, des "Marcheurs" affronteront des candidats du Front national (FN).

"Rien n'est joué, une élection se fait en deux tours".

Dans le Doubs se déroulera un duel REM/socialiste.

En 1981, au premier tour des législatives 54,4% des Français avaient voté pour un parti soutenant François Mitterrand. "Un vote pour des réformes", a tweeté le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert. "Malgré l'abstention, le message des Français est sans ambiguïté", a-t-il estimé.

Ce score tient de la performance pour un mouvement qui, après seulement un an d'existence, a réussi à dynamiter les partis traditionnels de gauche et de droite qui se partageaient le pouvoir en France depuis 60 ans.

C'est moins d'un électeur sur deux qui est allé voter dimanche où, à l'issue du scrutin, le tandem Macron-Bayrou est en phase de gagner la majorité absolue avec un taux obtenu de 32,32% des suffrages exprimés (7.323.102 de voix), selon les derniers chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur.

La droite, qui espérait en début de campagne priver le président Macron de majorité et le forcer à la cohabitation, terminerait avec 70 à 130 élus, selon les projections.

Le PS, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993. "Le 1er tour des législatives est également marqué par le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du PS", a analysé Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.

Pour ce parti anti-immigration et europhobe, c'est "une déception", a reconnu son vice-président Florian Philippot. La présidente du parti, Marine Le Pen, est toutefois arrivée largement en tête dans le Pas-de-Calais, avec 46% des voix.

- Près de 51,3% des Français ont décidé de ne pas se rendre aux urnes au premier tour des élections législatives.

Pour Jean-Daniel Lévy, de l'institut Harris interactive, "on est sur cette impression générale de la part des Français qu'une majorité va aller au président de la République". Elle affrontera au second tour, une candidate de La République en marche, Anne Roquet. Le président pro-européen bénéficie d'une véritable "Macronmania". En attendant les résultats définitifs du premier tour, les regards sont déjà tournés vers le second tour de dimanche prochain qui, de toute évidence, va confirmer la fulgurante ascension du mouvement d'Emmanuel Macron.

'Macron en marche vers une majorité écrasante' (Le Figaro), 'Macron plie le match' (L'Opinion), 'Un coup de maître' (Le Parisien), 'L'OPA' (Libération). Les titres des quotidiens nationaux de ce lundi 12 juin ne laissent aucun doute sur la couleur de la future "chambre bleu Macron" (L'Humanité).

La France insoumise, qui avait mobilisé 19,58% des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle, tombe à 11% et ne récolterait que 10 à 20 sièges.

Fort de cette probable solide majorité, Emmanuel Macron aura les mains libres pour appliquer son programme: le nouveau Parlement va examiner cet été la prorogation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre, le projet de loi sur la moralisation de la vie publique, ainsi que les ordonnances de la réforme du droit du travail, le premier grand chantier économique et social du quinquennat.

Recommande: