Washington et Riyad signent un contrat astronomique

04 Juin, 2017, 10:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Le ton se durcit de nouveau entre Téhéran et Washington

"Des centaines de milliards de dollars d'investissements aux Etats-Unis et des emplois, des emplois, des emplois", s'est-il félicité, à l'issue de la signature desdits accords.

D'autre part, le groupe américain de capital-investissement Blackstone et le fonds souverain saoudien PIF ont annoncé samedi la création d'un fonds d'investissement de 40 milliards de dollars en vue d'investir dans la réalisation d'infrastructures, essentiellement aux Etats-Unis. Le montant total est supérieur à 380 milliards de dollars, dont 110 de contrats d'armement. "En attendant que le régime iranien montre sa volonté d'être un partenaire dans la paix, toutes les nations dotées d'un sens des responsabilités doivent travailler ensemble pour l'isoler". Et les attaques du président américain interviennent alors que le président modéré iranien Hassan Rohani a remporté une large victoire et promis la poursuite de sa politique d'ouverture et d'entente avec le monde.

Enfin, il a appelé tous les pays à "isoler" l'Iran.

Gros pactole pour Donlad Trump en Arabie saoudite.

En tout, 34 accords relatifs aux secteurs de la défense, du transport aérien et l'énergie ont été signés.

Le président américain, dont le pays combat depuis 2014 le groupe radical sunnite Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, a aussi insisté sur la nécessité pour les Etats du Proche-Orient et du Golfe de jouer un rôle plus actif dans la lutte antiterroriste.

Le roi Salmane et M. Trump ont par ailleurs signé une "déclaration sur une vision stratégique conjointe" renforçant des relations bilatérales.

Plus d'un an plus tard, et dans ses habits de président de la première puissance mondiale, il est cependant probable qu'il opte pour un registre sensiblement différent, qui pourrait finalement ne pas être très éloigné de celui de ses deux prédécesseurs, Barack Obama et George W. Bush. Facteur d'inquiétude supplémentaire pour la Maison-Blanche: le Sénat a annoncé que l'ex-chef du FBI James Comey, silencieux depuis son limogeage brutal il y a dix jours, avait accepté de témoigner.

Le roi Salmane a serré la main à M. Trump, ainsi qu'à son épouse qui était habillée sobrement, avec les cheveux au vent, contrairement aux Saoudiennes qui sont obligées de se couvrir la tête en public.

"De nombreuses personnes disent que c'était merveilleux que Mme Obama refuse de porter un foulard en Arabie, mais (les Saoudiens) ont été insultés. C'est pour cela que j'ai choisi de mener mon premier voyage au cœur du monde musulman, à la nation qui sert de gardien des deux lieux saints de la foi islamique", a déclaré Trump.

Le président américain, qui a entamé ce vendredi en Arabie saoudite sa première tournée à l'étranger, prononce un discours ce dimanche 21 mai, à Riyad en Arabie saoudite. Plusieurs ministres israéliens se sont dits préoccupés par la vente massive d'armes américaines à l'Arabie saoudite, affirmant qu'elle risquait de remettre en cause les rapports de force militaires dans la région, au détriment de l'Etat juif.

Recommande: