Le point sur les arrestations — Attentat de Manchester

04 Juin, 2017, 12:06 | Auteur: Lynn Cook
  • Ariana Grande sur scène pendant un concert à Los Angeles

Selon le Times, Abedi aurait préparé l'attentat depuis au moins un an, achetant notamment les composants de la bombe dans des magasins de Manchester. Le drame a coûté la vie à 22 personnes. Le niveau d'alerte en Grande-Bretagne a été relevé de "grave" à "critique". "L'un des soldats du califat a pu mettre des bombes explosives dans un rassemblement de croisés dans la ville britannique de Manchester", peut-on lire dans le communiqué. Leur père a également été arrêté dans la maison familiale à Tripoli, mais on ignore encore si les enquêteurs le soupçonnent de complicité. Les familles ont été prévenues.

Salman Abedi, l'auteur présumé de l'attentat qui a péri dans l'attaque, était un Britannique originaire de Libye. Le kamikaze a été identifié par la police comme étant Salman Abedi, 22 ans, fils de parents libyens ayant fui leur pays pour se réfugier au Royaume-Uni.

Mercredi, la ministre de l'Intérieur Amber Rudd a précisé qu'il était "connu" des services de sécurité et qu'il n'avait "probablement pas agi seul" pour commettre cet attentat.

Ariana Grande, qui a suspendu sa tournée après l'attentat, a annoncé vendredi qu'elle comptait donner un concert de charité à Manchester, sans toutefois donner de date.

- Une femme est interpellée à Blackley, dans le nord de Manchester, mais remise en liberté quelques heures plus tard.

Le frère et le père de Salman Abedi ont été arrêtés à Tripoli, la capitale libyenne. Selon la presse britannique, la première ministre britannique a indiqué que la police "pensait connaitre l'identité de l'assaillant".

"Je dirai clairement au président (Donald) Trump que les renseignements partagés entre nos agences doivent rester confidentiels", a déclaré jeudi dans une allocution télévisée la première ministre Theresa May, qui en aura l'occasion dans la journée à Bruxelles, où les deux dirigeants participent au sommet de l'OTAN.

Des médias américains ont, en effet, publié plusieurs fuites, provoquant la réaction de la police antiterroriste britannique qui a regretté la "divulgation non autorisée" d'informations et jugé que cela "nuisait" à l'enquête.

La sécurité et la politique étrangère sont désormais au coeur de la campagne électorale qui redémarre vendredi au Royaume-Uni, tandis que l'enquête sur l'attentat de Manchester a été marquée par une nouvelle arrestation dans la nuit.

Des policiers à Manchester, le 24 mai 2017. Dans cette liste macabre figure Saffie Rose Roussos, la plus jeune victime âgée de huit ans, venue en famille au concert. Abedi était connu des services de renseignement britanniques et "appartenait au groupe Etat islamique", a dit son jeune frère Hachem, arrêté mardi en Libye et interrogé par les services libyens.

Recommande: