Légères perturbations à l'aéroport d'Heathrow — British Airways

04 Juin, 2017, 10:48 | Auteur: Jonathan Ford
  • Légères perturbations à l'aéroport d'Heathrow — British Airways

" Nous examinons la thèse du vol parce qu'il [le tireur] n'a blessé personne et qu'il s'est immédiatement dirigé vers les machines à jeton du casino", a dit le général Ronald dela Rosa.

"Trente-six morts, par suffocation", a déclaré sur CNN Philippines le chef de la police de Manille, après l'attaque dans la nuit du Resorts World Manila, un hôtel-casino situé près de l'aéroport international de la capitale philippine.

Selon le chef de la police, un homme, qui semblait agir seul, est entré dans une des salles de jeu et a tiré avec un fusil M4 sur un grand écran de télévision puis a versé de l'essence sur une table de jeu et y a mis le feu. Elle a demandé à ses clients de vérifier que le départ de leur avion était maintenu "avant de se rendre à l'aéroport", pour éviter que les scènes de chaos qui ont marqué la journée de dimanche ne se reproduisent.

La police s'est rapidement rendue au complexe Resorts World Manila, vendredi, après que des coups de feu eurent été entendus et que de la fumée eut commencé à s'échapper de l'étage supérieur de l'édifice.

"Il s'est allongé sur le lit, a mis une couverture sur lui, a semble-t-il versé de l'essence sur la couverture et s'est brûlé lui-même", a déclaré le responsable policier.

Avant l'annonce du décès de cet homme, l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) avait revendiqué son action, et le président des Etats-Unis Donald Trump avait évoqué "un attentat terroriste".

Le chef de la police locale Oscar Albayalde a également précisé que 113 millions de pesos philippins en jeton (environ 3,07 millions de dollars canadiens) ont été retrouvés dans le sac du tireur.

"Nous pouvons à présent dire que ce n'est pas une action terroriste", a-t-il dit. "Certains clients criaient +EI+", en référence aux initiales du groupe Etat islamique.

"Quand on a senti de la fumée, nous avons décidé de nous diriger vers la sortie dans le parking".

Le président philippin Rodrigo Duterte avait décrété la semaine dernière la loi martiale dans la région de Mindanao, dans le sud du pays, afin de réprimer une insurrection islamiste qui est toujours en cours, et dans laquelle au moins 171 personnes ont péri.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: