Deux Français blessés — Attentat de Londres

04 Juin, 2017, 10:43 | Auteur: Lynn Cook

Les policiers ont été appelés à 22h08 locales, après des témoignages faisant état d'une camionnette qui fonçait contre la foule sur le London Bridge. "Les suspects portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives, qui se sont révélées être fausses", ajoute le texte. Le London Bridge devait rester fermé ces prochaines heures, et trois hôpitaux du centre de Londres ont été bouclés, selon des sources officielles.

C'était un samedi soir comme les autres lorsque Londres basculé dans la terreur, à London Bridge, où une camionnette a fauché des piétons, et à Borough Market, où la police a fait état d'agressions au couteau. La police a précisé qu'il y avait "plusieurs victimes" à la suite de cet incident qui semble avoir impliqué "un véhicule et un couteau".

" C'est terrible que ça se reproduise aussi vite et que ce genre de choses est devenu aussi fréquent ", a commenté à l'AFP Jacob Chick, 23 ans, qui habite près de London Bridge. Puis, ils ont attaqué des passants au couteau, autour de Borough Market, un célèbre marché londonien.

"J'ai vu trois personnes avec des couteaux, a-t-il raconté". Le pont est situé dans le centre de la ville non loin du quartier financier de la City. L'assaillant avait ensuite mortellement poignardé un policier.

La police appelle à éviter les quartiers où s'est déroulée l'attaque afin de laisser les urgentistes faire leur travail.

La Première ministre britannique Theresa May a évoqué un " possible acte terroriste ". "Je veux exprimer mon immense gratitude à la police et aux services d'urgence qui sont sur place".

L'incident survient alors que doit se tenir ce dimanche à Manchester un concert d'hommage aux victimes de l'attentat du 22 mai. Des dizaines de personnes ont plus tard été exfiltrées du quartier, certaines les mains sur la tête.

Mark Rowley, chef de la police antiterroriste, a assuré que les trois suspects abattus par la police dans le Borough Market étaient bien les mêmes que ceux qui ont foncé dans la foule un peu plus tôt.

La gare de London Bridge a été fermée et la police a rapidement bouclé la zone.

C'était un samedi soir comme les autres, dans une capitale britannique à peine remise de l'attentat de Manchester.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a condamné des "actes barbares".

De son côté, le président français Emmanuel Macron a réagi en tweetant son soutien à la population britannique.

Recommande: