Un deuxième ministre en cause en plein chantier sur l'éthique politique — France

02 Juin, 2017, 01:52 | Auteur: Lynn Cook

Selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico publié mercredi, une large majorité de Français estime que Richard Ferrand et Marielle de Sarnez, elle aussi dans le collimateur pour une autre affaire, devraient démissionner du gouvernement. Le député du Finistère est dans la tempête depuis une semaine et les premières révélations du Canard enchaîné concernant une location immobilière des Mutuelles de Bretagne impliquant sa compagne.

"À la même époque, il a déposé, avec d'autres députés socialistes, une proposition de loi portant sur les activités des mutuelles, alors même qu'il bénéficiait toujours de sa rémunération aux Mutuelles de Bretagne".

En réaction à la polémique atteignant le ministre Richard Ferrand, le président a tenu à "appeler à la solidarité, la responsabilité". Je demande la démission de Mr Richard Ferrand...

"J'ai parfaitement conscience que des usages et des comportements passés qui ne sont pas illégaux mais qui ne sont plus acceptés aujourd'hui, ne peuvent plus être tolérés", a-t-il déclaré avant de rappeler l'exemplarité exigée aux membres du gouvernement et réitérer qu'un ministre mis en examen devrait quitter son poste. "Mais ce n'est pas au Premier ministre, ce n'est pas au porte-parole du gouvernement de déclencher des enquêtes", a-t-il déclaré.

La fédération qui regroupe une centaine de petites et moyennes mutuelles indique dans un communiqué:" Après les scandales retentissants de la MNEF et du CREF et les mea culpa des protagonistes sanctionnés par la justice, force est de constater que certaines mauvaises pratiques perdurent et, en ce sens, " l'affaire Ferrand " à elle-seule fragilise à nouveau le modèle mutualiste ".

D'après le sondage, 73% de sondés estiment que les faits qui lui sont reprochés sont très graves, et 70% d'entre eux souhaitent le voir démissionner. C'est la première priorité d'Emmanuel Macron... C'est désormais la sienne qui est mise en cause. Par ailleurs, une source proche du dossier avait fait savoir mercredi dernier que le parquet national financier (PNF) n'était pas compétent "à ce stade" pour ouvrir une enquête.

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) refuserait de statuer avant le deuxième tour des élections législatives prévu le 18 juin 2017, est-ce équitable? S'il reste difficile de mesurer l'impact dans les urnes pour les candidats de la République En Marche, le cas Ferrand a d'ores et déjà fait des dégâts symboliques dans l'opinion. "Une justice indépendante en France fait son travail" a rappelé Emmanuel Macron.

Recommande: