Trump doit annoncer sa décision sur l'accord de Paris

02 Juin, 2017, 01:29 | Auteur: Lynn Cook

Le président américain Donald Trump a annoncé qu'il ferait connaître sa décision sur la participation des Etats-Unis à l'accord de Paris sur le climat jeudi à 19h00 GMT.

"Nous allons publier une déclaration commune sur le changement climatique, dans laquelle l'UE et la Chine, en tant que principaux émetteurs de CO2, vont affirmer qu'ils mettront en oeuvre l'accord", a précisé ce responsable, qui a requis l'anonymat, devant des journalistes à Bruxelles. A l'approche de l'allocution présidentielle, la Chine et l'Union européenne sont montées au créneau pour défendre l'accord qui vise à contenir la hausse de la température moyenne mondiale "bien en deçà" de 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle. "Mais même en l'absence de leadership américain; même si cette administration se joint à une petite poignée de pays qui rejettent l'avenir; je suis certain que nos Etats, villes et entreprises seront à la hauteur et en feront encore plus pour protéger notre planète pour les générations futures", a-t-il conclu.

Pourtant, Ivanka Trump et Jared Kushner, la fille et le gendre du Président, auraient fait des pieds et des mains pour que Donald Trump revoit sa position, selon le média américain Politico.

Dans une salve visiblement adressée à l'administration de M. Trump alors qu'il participait à un événement de la Confédération des employeurs allemands, à Berlin, le président de la Commission européenne a fait valoir que tous les éléments compris dans l'accord en question ne constituent pas "des fausses nouvelles".

Le président américain s'apprête à se prononcer sur l'Accord de Paris. De son côté, Donald Trump, qui aime s'exprimer sur Twitter, a écrit qu'il allait annoncer "sa décision sur l'accord de Paris pendant les prochains jours".

En abandonnant un accord d'envergure dans la lutte mondiale contre les changements climatiques, M. Trump remplissait une promesse faite en campagne électorale.

L'Allemagne d'Angela Merkel a violemment critiqué la décision, estimant que les Etats-Unis nuisaient au monde entier en se retirant du traité.

Donald Trump s'est entouré d'une vingtaine de grands patrons censés le conseiller sur sa politique économique. À ce jour, 147 pays sont allés au bout de leur processus de ratification. Parmi les grandes économies, la Russie et la Turquie manquent à l'appel. S'il ne peut pas annuler totalement l'accord, il est toutefois libre d'en retirer son pays. Ensuite, il y a un préavis d'un an avant d'être réellement "sorti" de l'accord.

Recommande: