Climat: Trump reste muet sur le retrait de l'accord de Paris

01 Juin, 2017, 00:53 | Auteur: Lynn Cook

Le président américain a indiqué qu'il ferait une annonce dans les jours à venir.

Le monde entier attend mais Donald Trump semble décidé à faire durer le suspense sur l'accord de Paris sur le climat: au moment où plusieurs médias américains annonçaient son intention de s'en retirer, il se contentait d'un tweet promettant une décision " dans les prochains jours ".

Signé en fin d'année 2015 dans la capitale française par 190 pays, cet accord a pour objectif de limiter le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. La question a divisé le sommet de G7 qui vient de s'achever en Sicile.

Politico cite une source officielle de la Maison Blanche. Une douzaine de grands groupes ont d'ailleurs exhorté Trump de ne pas en sortir: Google, Intel, Microsoft, ainsi que le pétrolier ExxonMobil et le géant de l'agrochimie DuPont, notamment. Selon les projections de l'équipe de chercheurs Climate interactive relayées par l'agence Associated Press, si les États-Unis ne respectent pas leurs engagements, la quantité de gaz à effet de serre augmentera de 3 milliards de tonnes d'équivalent C02 par an d'ici 2030.

Le président américain avait promis, pendant sa campagne d'enterrer l'Accord de Paris sur le climat. Mais il lui reste une solution extrême: que les Etats-Unis quittent carrément la Convention-cadre de l'ONU sur les changements climatiques.

En retirant les Etats-Unis de ce premier accord universel sur le climat (l'Accord de Paris a été approuvé par toutes les délégations de la COP21, soit 195) Donald Trump reviendrait sur l'une des avancées majeures de l'ère Obama en matière de politique climatique. "Il ne fixe pas d'objectif contraignant par pays, mais " additionne des plans volontaires", résume Jean-Pascal van Ypersele".

L'hostilité du président américain à l'égard de l'accord climatique ne date pas d'hier.

Cela aurait permis de garder un siège à la table des négociations tout en envoyant, en interne, le signal d'une forme de rupture avec l'administration démocrate de Barack Obama.

Pour rappel, il y a un consensus mondial écrasant de la part de la communauté scientifique sur la réalité du réchauffement climatique et son origine en grande partie humaine.

" Je ne peux le dire, je ne lui ai pas demandé", a-t-il répondu. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: