Cette photo qui choque Trump et les États-Unis

01 Juin, 2017, 01:19 | Auteur: Sue Barrett
  • Une humoriste américaine s'excuse après une blague sur la décapitation de Trump

"CNN a pris la décision de rompre le contrat avec Kathy Griffin concernant son apparition dans notre émission New Year's Eve", a annoncé la chaîne.

Kathy Griffin, 56 ans, est une humoriste, actrice et animatrice qui a notamment remporté deux prix Emmy pour une émission de téléréalité sur sa carrière (2005-2010).

Barron a commencé à crier "Maman, maman", quand il a vu le président américain à l'écran, a confié une source proche du couple au tabloïd américain. "Dégoûtant mais pas surprenant", avait tweeté mardi soir un des fils du président américain, Donald Trump Jr. "Vous imaginez si un conservateur avait fait ça quand Obama était président?" "Mes enfants, et en particulier mon fils de 11 ans Baron, vivent tout ça très mal. C'est répugnant!"

La photo provocante avait été mise en ligne par le photographe Tyler Shields et Kathy Griffin lui a demandé de la retirer depuis. "Malade!" lance-t-il sur Twitter. Sa femme, Melania Trump, aux déclarations rarissimes, est elle aussi montée au créneau pour dénoncer cette mise en scène. "Quand on pense à certaines atrocités dans le monde aujourd'hui, une image comme celle-là ne va pas, on se pose la question de la santé mentale de la personne qui l'a faite", déplore la Première Dame dans un communiqué. "Je [ne] suis [qu'] une humoriste [.] j'ai bougé la ligne puis je l'ai franchie", a-t-elle concédé, ajoutant: "Je suis allée bien trop loin [.] ce n'était pas drôle, j'ai pigé".

"Je suis désolée. Je suis allée trop loin. Je comprends que j'ai offensé les gens, ce n'était pas drôle, je le comprends", a dit cette fervente opposante au président républicain. Une campagne publicitaire avec Kathy Griffin pour la société Squatty Potty, qui fabrique des produits pour les toilettes, était annulée.

Le grand magazine allemand Der Spiegel s'était ainsi retrouvé sous le feu des critiques début février après avoir publié en couverture un dessin du président Trump brandissant la tête décapitée de la statue de la Liberté, qui se voulait une dénonciation de la "décapitation de la démocratie", selon son auteur, Edel Rodriguez.

Recommande: