Zverev se "brise" sur l'expérience de Verdasco — Roland-Garros

31 Mai, 2017, 07:16 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Zverev se

Le jeune Allemand Alexander Zverev (ATP 10) l'un des principaux outsiders du tournoi, a été éliminé dès le premier tour de Roland-Garros par l'Espagnol Fernando Verdasco (37) en quatre sets 6-4 3-6 6-4 6-2.

Il y a dix jours, Zverev, 20 ans, avait fait très forte impression en dominant Novak Djokovic en finale au Foro Italico.

En héritant de Fernando Verdasco, un joueur de 33 ans à la cuirasse bien tannée par 13 participations, l'Allemand d'origine russe avait fait une très mauvaise affaire. Même s'il a reculé au classement, l'ancien n° 7 mondial (en 2009) s'est fait une spécialité d'embêter les cadors. Mais il reste capable de signer à tout moment un exploit, comme en janvier 2016 à Melbourne où il avait sorti Rafael Nadal dès le 1er tour.

Commencé lundi, le match a été interrompu par l'obscurité à un set partout. Mais la nuit n'a pas porté conseil à Zverev, qui a continué à jouer trop loin de sa ligne de fond et n'a jamais su prendre l'initiative dans l'échange.

Zverev se
Zverev se "brise" sur l'expérience de Verdasco — Roland-Garros

Lucide, il ne s'est cherché aucune excuse mais a voulu dédramatiser son échec. "C'est simple. C'est ce qui a fait la différence (...) Il a très bien joué, de façon très astucieuse, en me maintenant au fond et comme je e sentais pas bien la balle, j'ai joué court et de façon très défensive tout le temps ce qui, avec mon jeu te mon physique n'est pas très évident". C'est le sport. Le monde ne s'arrêtera pas de tourner.

Zverev a percé cette saison au plus haut niveau en remportant les tournois de Montpellier, de Munich et de Rome, les deux derniers sur terre battue.

Ce succès qui l'avait propulsé dans le top 10 semblait annoncer un rapide avènement en Grand Chelem. "J'ai joué très court et très défensif", a reconnu le grand Allemand (1,97 m), qui devra attendre pour atteindre la deuxième semaine d'un tournoi majeur.

Au deuxième tour, il affrontera le Chypriote Marcos Baghdatis ou l'Espagnol Nicolas Almagro. Tout s'est bien passé pour Stan Wawrinka en revanche, vainqueur en trois set du Slovaque Jozef Kovalik (6-2, 7-6, 6-3).

Recommande: