Macron qualifie deux télévisions publiques russes d'"organes de propagande"

31 Mai, 2017, 07:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Emmanuel Macron et Vladimir Poutine à Versailles près de Paris le 29 mai 2017

"J'ai toujours eu des relations exemplaires avec les journalistes étrangers, encore faut-il qu'ils soient journalistes", a-t-il martelé.

Photo EPA Accusant certains médias russes d'être des "organes de propagande", Emmanuel Macron est encore une fois dans le viseur de Russia Today. Au cours d'une conférence de presse commune, le président de la République a répondu à la question de la présidente de Russia Today (RT) France. Quand des organes de presse répandent des contrevérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d'influence. "Et donc, j'ai considéré qu'ils n'avaient plus leur place, et je vous le confirme, à mon quartier général ". Il a ajouté que selon lui, ils "avaient interférés" dans la campagne présidentielle française.

Durant la campagne présidentielle, Sputnik avait notamment publié des propos du député Les Républicains Nicolas Dhuicq qualifiant Emmanuel Macron d'"agent du système bancaire américain", sous-entendant que "les détails sur sa vie privée" allaient bientôt émerger et insistant encore sur un supposé "très riche lobby gay" qui soutiendrait le candidat d'En Marche!. "Et à cela, je ne céderai rien".

Les déclarations de Macron ont retenti jusqu'à Moscou où l'un des organes de presse cités n'a pas hésité à répondre au président français.

"Nous ne sommes pas d'accord avec cette position", a sobrement répliqué de son côté le porte-parole du président russe Dmitri Peskov. Sur le fond de ses accusations, le site développe: "Sputnik et RT ont rejeté de telles accusations à maintes reprises, appelant l'équipe de campagne de M. Macron à présenter des preuves attestant ses accusations".

Recommande: