L'OMS met en garde contre le tabac

31 Mai, 2017, 07:21 | Auteur: Jonathan Ford
  • Le nombre de fumeurs quotidiens n'augmente pas depuis 2010 en France

Il appauvrit les familles et affaiblit les économies nationales.

La lutte antitabac est inscrite dans le Programme de développement durable.

Le tabac abîme aussi l'environnement. L'organisation appelle à interdire sa promotion et à augmenter les taxes sur ces produits.

Accélérer les efforts de lutte antitabac ne revient pas uniquement aux autorités nationales.

"Protégez votre santé et celle des personnes exposées au tabagisme passif, notamment les enfants, les autres membres de la famille et les amis". a ajouté le Dr Moeti.

Ceci est un message du ministre de la santé à l'occasion de la Journée sans tabac.

Dans son message à la veille de la Journée mondiale sans tabac, la Directrice régionale de l'OMS, le Dr Matshidiso Moeti a déclaré que le coût des soins de santé pour la région africaine contre le tabagisme est fixé à 3,5% des dépenses totales de santé chaque année.

Le tabagisme touche principalement les personnes pauvres et constitue une cause importante de disparités en matière de santé entre riches et pauvres, selon l'OMS, qui indique que plus de 80% des décès surviendront dans des pays à revenu faible ou intermédiaire d'ici à 2030.

Pourtant, ce chiffre ne dépassait pas les 4 millions au début du 21e siècle, déplore l'agence onusienne dans une étude consacrée aux coûts sanitaires et économiques du tabac et, pour la première fois, à son impact environnemental. Le rapport 2012 du bureau régional de l'OMS pour l'Afrique révèle que le tabagisme a de plus en plus un visage jeune et dans notre pays le Burkina Faso, 27,9% des élèves de 13 à 15 ans consomment du tabac.

Du côté de l'environnement, l'OMS pointe que "la culture du tabac nécessite de grandes quantités de pesticides et d'engrais qui peuvent être toxiques et polluer les sources d'approvisionnement en eau". Cependant, l'évolution exponentielle de la consommation de tabac chez les femmes inquiète. Selon l'OMS, le tabac pourrait provoquer au cours du 21ème siècle jusqu'à un milliard de morts dans le monde.

Une augmentation de 1 dollar (US $) des taxes sur les cigarettes permettrait d'obtenir 190 milliards de dollars (US $) supplémentaires pour le développement. Des taxes plus élevées sur le tabac contribuent à la production de recettes fiscales pour les pouvoirs publics, à la réduction de la demande de tabac et permettent de dégager un flux de recettes important pour financer les activités de développement.

Avec 3831 cigarettes fumées en moyenne par adulte et par an, la Biélorussie se place en seconde position du classement des 182 pays, suivie du Liban (3023), de la Macédoine (2732) et de la Russie (2690), selon les dernières données de l'OMS, cartographiées sur le site du journal britannique The Independant.

Recommande: