Première rencontre entre Trump et Macron à l'ambassade américaine à Bruxelles

30 Mai, 2017, 03:55 | Auteur: Aubrey Nash

A l'Otan, les Alliés ont pourtant affiché leur bonne volonté pour se concilier le nouveau président américain en acceptant de rejoindre la coalition internationale contre le groupe Etat islamique et en promettant d'en faire davantage contre le terrorisme.

"C'est qui est en jeu, c'est d'être ferme sur l'accord de Paris " a déclaré un diplomate français, ajoutant qu'Emmanuel Macron plaiderait la cause de l'accord lors de son entretien en tête à tête avec le président américain à Bruxelles.

Le Président français Emmanuel Macron tentera de convaincre son homologue américain Donald Trump jeudi de rester dans l'accord mondial de lutte contre le changement climatique, dans la perspective d'un sommet du G7, qui n'a pas atteint de consensus sur le sujet, d'après des diplomates.

M. Tusk a toutefois indiqué qu'il y avait aussi des convergences, "surtout sur le contre-terrorisme", après l'attentat-suicide à la sortie d'un concert à Manchester, qui a fait 22 morts et 64 blessés lundi soir.

Melania Trump était également sur le perron de l'ambassade pour recevoir le nouveau président français, dont l'épouse Brigitte ne participait pas au déjeuner de travail.

Il compte profiter de son premier sommet avec ses pairs de l'Alliance pour leur réclamer à nouveau d'augmenter leurs dépenses militaires et commencer à corriger le déséquilibre avec Washington, alors que le budget défense américain représente 68% du total des dépenses des Alliés. " L'Otan va augmenter les heures de vol de ses avions-radar Awacs dans le ciel turc, qui surveillent l'activité aérienne en Irak et Syrie voisines", a précisé Jens Stoltenberg, ajoutant qu'une nouvelle cellule dédiée au partage d'information sur les réseaux terroristes, notamment sur les combattants djihadistes étrangers, va être mise sur pied au QG de l'Alliance.

Des pays comme la France, l'Allemagne ou l'Italie étaient jusqu'ici réticents, craignant que cela détériore encore davantage l'image de l'Alliance dans le monde arabe, déjà écornée après l'invasion américaine de l'Afghanistan et la campagne de frappes occidentales en Libye.

Sur une courte vidéo diffusée par les institutions européennes, on entend M. Tusk dire à M. Trump: "Vous savez monsieur le président que nous avons deux présidents dans l'UE?". "Oui, je le sais", répond M. Trump.

Recommande: