Une "bonne partie" du réseau démantelé — Attentat de Manchester

28 Mai, 2017, 00:55 | Auteur: Sandy Vega

La police britannique a interpellé onze personnes, la plupart dans la région de Manchester: deux ont été relâchées sans poursuites, neuf autres sont toujours en détention.

La police continue d'explorer des pistes "importantes" et d'autres arrestations sont encore "probables".

Le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, avait dit auparavant que l'enquête portait "clairement" sur un réseau autour du kamikaze Salman Abedi.

Né dans une famille musulmane pieuse à Manchester en 1994, ses parents libyens ont fui le régime de Mouammar Kadhafi. La bombe qu'il a utilisée était un engin artisanal puissant équipé d'un détonateur sophistiqué que le jeune kamikaze n'a très vraisemblablement pas conçue tout seul, selon des experts. Ce geste est censé apaiser les récentes tensions entre les deux alliés liées à des fuites dans les médias américains sur l'enquête de Manchester, qui ont rendu furieux les dirigeants britanniques.

Theresa May a demandé à Donald Trump que les informations sur l'enquête en cours restent "confidentielles", jeudi à Bruxelles au sommet de l'Otan, et le président américain s'est engagé à poursuivre les responsables.

Une minute de silence a été observée à 10h, heure locale, dans le pays en mémoire des victimes de la plus meurtrière attaque commise sur le sol britannique depuis les attentats coordonnés de juillet 2005 contre les transports publics de Londres qui ont fait 52 morts.

Jeudi 25 mai, la vice-présidente du parti europhobe Ukip, Suzanne Evans, avait reproché à M May d'être "en partie responsable" de l'attaque en raison des coupes dans le budget de la police quand elle était ministre de l'Intérieur (2010-2016). Elle doit notamment exhorter les entreprises du web à s'impliquer davantage pour éliminer les contenus extrémistes en ligne. Une victoire du Parti travailliste aux législatives "changerait ce que nous faisons à l'étranger" a-t-il expliqué, en insistant sur le fait que "la guerre contre le terrorisme ne fonctionne tout simplement pas".

Selon un sondage de l'institut YouGov à paraître vendredi dans le Times, les conservateurs de Mme May seraient à 43% des intentions de vote contre 38% pour les travaillistes.

Salman Abedi avait entamé en 2014 des études de commerce et de management à l'université de Salford, dans l'agglomération de Manchester, mais avait abandonné après un an.

Pendant ce temps, dans la ville de Manchester, la vie reprend doucement son cours normal.

En fin de journée ont eu lieu les GreatCityGames: plusieurs médaillés olympiques ont participé à cette compétition d'athlétisme sur Deansgate, à quelques centaines de mètres de l'Arena, où a eu lieu l'attentat. La police allemande a indiqué jeudi que Salman Abedi avait fait une simple escale à Düsseldorf, contredisant des informations de presse selon lesquelles il aurait effectué un séjour dans cette ville de l'ouest de l'Allemagne. Des policiers armés devaient se déployer dans tout le pays samedi pour veiller à la sécurité de nombreux événements sportifs marquant un long week-end, lundi étant jour férié.

En revendiquant l'attentat, commis à l'issue d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande, l'EI a menacé de perpétrer d'autres attaques. Mardi soir, Liam Gallagher, ancien chanteur du groupe Oasis, donnera à Manchester un concert dont les profits seront reversés aux familles des victimes.

Recommande: