Theresa May sous le feu des critiques — Manchester

27 Mai, 2017, 01:13 | Auteur: Jonathan Ford

Les autorités ont procédé jeudi à deux nouvelles arrestations dans la région de Manchester, portant à huit le nombre de personnes en garde à vue en Grande-Bretagne.

L'attaque perpétrée par un jeune Britannique d'origine libyenne, Salman Abedi, a fait 22 morts, dont des enfants, et 116 blessés dont 66 sont encore hospitalisés, 23 dans un état critique, selon un nouveau bilan.

Hier soir, une longue perquisition s'est aussi déroulée dans la maison de l'auteur de l'attentat, le kamikaze britannique d'origine libyenne, Salman Abedi, 22 ans.

Le président français Emmanuel Macron a promis vendredi à la première ministre Theresa May de faire tout ce qui est possible pour l'aider dans ce contexte, lors d'une rencontre bilatérale vendredi à Taormina (Sicile).

Des médias américains ont en effet publié plusieurs fuites, provoquant la réaction de la police antiterroriste britannique qui a regretté la "divulgation non autorisée" d'informations et jugé que cela "nuisait" à l'enquête.

Les nombreuses fuites à Washington - y compris des informations confidentielles sur des préparatifs d'attentats de l'EI à l'aide d'un ordinateur portable dans un avion, que M. Trump a partagées avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans le Bureau ovale - ont déclenché de vives polémiques depuis la prise de fonction du dirigeant américain. Elle doit notamment exhorter les entreprises du web à s'impliquer davantage pour éliminer les contenus extrémistes en ligne.

Le leader travailliste Jeremy Corbyn devait de son côté souligner lors d'un discours à Londres vendredi qu'il était de la "responsabilité" des gouvernements de minimiser les risques d'attentats en donnant à la police les moyens nécessaires.

Alors que le niveau d'alerte terroriste a été porté à son niveau maximal au Royaume-Uni, le climat de la campagne électorale a profondément changé depuis l'attentat. Jeudi, la vice-présidente du parti europhobe Ukip, Suzanne Evans, a reproché à Mme May d'être "en partie responsable" de l'attentat en raison des coupes dans le budget de la police.

Une victoire du Parti travailliste aux législatives "changerait ce que nous faisons à l'étranger" a-t-il expliqué, en insistant sur le fait que "la guerre contre le terrorisme ne fonctionne tout simplement pas".

"Si la sécurité et le terrorisme deviennent de grands thèmes de la campagne, celle qui pourrait y gagner ne peut être que Theresa May", ancienne ministre de l'Intérieur, a toutefois souligné le professeur en sciences politiques Seven Fielding, de l'université de Nottingham.

Les autorités ont précisé que l'homme a été arrêté dans le secteur de Moss Side, un quartier du sud de Manchester.

- Dans la matinée, deux hommes de 16 et 38 ans sont arrêtés, respectivement à l'un à Withington, dans le sud de la ville, et à Blackley. "La police britannique a été très claire sur le fait qu'elle veut contrôler le flux d'informations, afin de protéger l'intégrité opérationnelle" de l'enquête et pouvoir bénéficier "d'éléments de surprise", a déclaré Amber Rudd sur la BBC.

Formellement identifié mardi en fin de journée, Salman Abedi, qui était âgé de 22 ans, était né à Manchester de parents libyens, selon des sources au sein des services américains de renseignement informés par leurs homologues britanniques.

Recommande: