Plusieurs arrestations en Grande-Bretagne et en Libye — Attentat de Manchester

27 Mai, 2017, 02:17 | Auteur: Lynn Cook

L'enquête sur l'attentat de Manchester progressait rapidement jeudi, avec huit hommes au profil " intéressant " désormais en garde à vue, la police antiterroriste regrettant pourtant des fuites dans les médias américains qui " nuisent " à leurs efforts. Le point l'attentat de Manchester.

La police britannique a annoncé jeudi avoir procédé à des " arrestations importantes " et mis la main sur des éléments significatifs au troisième jour de l'enquête sur l'attentat suicide de Manchester, qui a fait 22 morts lundi à la sortie d'un concert à Manchester. Son auteur, tué dans l'explosion, Salman Abedi, est un jihadiste britannique d'origine libyenne de 22 ans. Il est mort dans l'attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Il a fait 22 morts et 116 blessés dont 75 sont encore hospitalisés, selon un nouveau bilan. Un autre homme qui avait été arrêté auparavant a été libéré. Ce frère, Hachem Abedi, se trouvait au domicile familial à Tripoli (Libye), a indiqué un proche de la famille sous couvert de l'anonymat.

Photo diffusée le 24 mai 2017 sur la page Facebook des services de sécurité libyennes de Hachem Abedi, le frère du kamikaze de l'attentat de Manchester. "Cette mesure est hors du commun, étant donné les liens qui existent entre les communautés britannique et américaine du renseignement". Un de ses amis, également libyen, avait été tué à Manchester en 2016.

Mercredi, la secrétaire d'Etat à l'Intérieur Amber Rudd a précisé qu'il était "connu" des services de sécurité et qu'il n'avait "probablement pas agi seul" pour commettre cet attentat. "Il était d'abord en Europe, puis dans un pays tiers, puis à Istanbul et enfin de retour en Europe", a déclaré un responsable turc, cité par l'agence Reuters.

Les autorités turques n'ont trouvé aucune trace du passage éventuel d'Abedi vers la Syrie. "Je ne peux pas donner plus de détails", a-t-il dit. Ancien élève de l'école des garçons de Burnage, il était inscrit à l'université mancunienne de Salford. Dans cette liste figure Saffie Rose Roussos, huit ans, la plus jeune victime connue. "Je ne suis même pas sûre de savoir à quoi il ressemble, à vrai dire". [Hashem Abedi] a dit être membre de l'Etat islamique avec son frère, Salman.

Si une connexion libyenne était avérée dans l'attentat de Manchester, insiste le chercheur, .

Son père Ramadan était membre du Groupe islamique combattant libyen (Gicl) très actif dans les années 1990 et hostile au régime de Mouammar Kadhafi, selon un responsable de la sécurité libyen.

Lié à Al Qaïda, ce groupe islamiste armé formé par d'anciens du djihad contre les Soviétiques en Afghanistan n'a été interdit en Grande-Bretagne qu'en 2005.

Après la chute du régime Kadhafi, il a occupé un poste de responsabilité dans la Direction de la police à Tripoli, a ajouté M. Ben Salem qui n'était pas en mesure de préciser s'il était toujours en fonction. La maison de Fallowfield où la famille Abedi a vécu a été perquisitionnée mardi, douze heures après l'attaque à la Manchester Arena.

Le 23 mai, un homme de 23 ans, présenté comme Ismael, le grand frère du kamikaze, a été arrêté à Chorlton, une banlieue résidentielle du sud de Manchester.

Recommande: