Macron ménage Valls — Législatives

14 Mai, 2017, 05:47 | Auteur: Lynn Cook

Alors que le tout nouveau chef de l'Etat a demandé aux Français dès son discours de victoire dimanche soir "une majorité forte", Richard Ferrand, le secrétaire général d'En Marche! a tenu une conférence de presse ce lundi en fin d'après-midi à leur QG de campagne dans le XVème arrondissement de Paris.

"La République en marche" présentera un candidat dans chacune des 577 circonscriptions françaises, a déclaré M. Ferrand, en rappelant que la moitié de ces candidats seront issus de la société civile et qu'il y aurait "au moins 50% de femmes" parmi eux.

Lors de cette présentation, Richard Ferrand a précisé que l'ancien Premier ministre, Manuel Valls n'avait pas reçu l'investiture de La République en marche car il ne répondait pas aux critères, il a déjà effectué trois mandats de parlementaires.

Des proches du président élu ont tenté de déminer ces critiques. Cependant, le mouvement d'Emmanuel Macron n'a pas investi de candidat face à lui dans la 1ere circonscription de l'Essonne qu'il briguait, lui laissant une porte ouverte. "Ce qu'il se passe c'est qu'il considère qu'il n'a pas été assez servi, c'est tout", a expliqué un premier, pour qui "Bayrou est un homme politique madré, il veut faire monter les enchères".

"Plusieurs dizaines de MoDem ont été retenus et dans des circos gagnables", relève un second.

En Marche!, lancé le 6 avril 2016 par Emmanuel Macron, va par ailleurs être rebaptisé "La République en marche", a ajouté M. Ferrand, en précisant qu'un "congrès fondateur se tiendra avant le 15 juillet prochain".

C'est pour cela que lundi matin encore, Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investiture d'En Marche!, a écarté toute possibilité de double étiquette avec un autre parti politique pour les candidats investis aux élections législatives.

A droite, où M. Macron cherche avidement des appuis, même incertitude pour Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Thierry Solère, Gilles Boyer ou encore Franck Riester.

Un temps annoncé, l'entraîneur Mourad Boudjellal a finalement démenti toute candidature auprès de Var matin. Le duel atteindra son paroxysme quelques mois plus tard, avec la création d'En Marche! et un premier meeting de M. Macron à Paris, où transparaît son ambition présidentielle.

Cédric Villani, François de Rugy. Sur les "428 candidats " (en fait 429 après recomptage, ndlr) investis sélectionnés à partir de "19.000 dossiers " déposés depuis janvier, il y a "52 % de candidates et candidats issus de la société civile au sens qu'ils n'ont jamais exercé de mandat électif", a indiqué Richard Ferrand. Les députés sortants réinvestis sont pour l'essentiel des socialistes.

Lire aussi: Quels scénarios pour les législatives?

Recommande: