Les Réunionnais plutôt convaincus par le nouveau président — Emmanuel Macron

14 Mai, 2017, 05:03 | Auteur: Sandy Vega
  • Hollande et Macron côte à côte sous l'Arc de Triomphe

Emmanuel Macron s'est joint à François Hollande ce lundi pour la cérémonie du 8 mai 1945 à Paris. Mais face à lui, se trouvera le nouveau président, qui vise lui aussi la majorité absolue avec son mouvement. M. Macron, qui pourrait retourner jeudi et vendredi au Touquet pour se reposer, enchaîne d'ici là les rendez-vous, "consulte, échange" mais ne laisse rien filtrer, en vue de la composition de son gouvernement, à commencer par le nom de son Premier ministre, et en prévision des législatives de juin.

Emmanuel Macron a été élu dimanche avec 66,1% des voix selon les résultats définitifs, battant largement Marine Le Pen (33,9%) lors d'un second tour marqué par une forte abstention (25,44%), jamais atteinte depuis le scrutin présidentiel de 1969.

Déjà, le 8 mai 1995, deux présidents étaient sous l'Arc de Triomphe, le sortant François Mitterrand, et l'entrant, Jacques Chirac.

À 39 ans, il est de loin le plus jeune à exercer la fonction suprême.

Conscient de la nécessité d'obtenir une majorité à l'Assemblée nationale s'il veut pouvoir mettre en oeuvre son programme libéral social, M. Macron a appelé dès dimanche soir les électeurs à lui donner " une majorité vraie, forte, de changement ". Le candidat a reconnu que sa large victoire n'était pas "un blanc-seing ".

Emmanuel Macron remporte 63,9 % des suffrages, contre 36,1 % pour Marine Le Pen. A un mois du premier tour, le JDD vous résume les enjeux. Malgré une popularité aérienne et une expérience sans équivalent, une simple interview dans un journal du dimanche durant l'entre-deux-tours peu paraître court comme fait d'arme pour hériter de la tête d'un gouvernement.

A l'Elysée, François Hollande a "félicité chaleureusement " son ex-conseiller. "Il est le président", a poursuivi M. Hollande. Le président américain, Donald Trump, lui a aussi adressé ses félicitations, le russe Vladimir Poutine l'a surtout exhorté à "surmonter la méfiance mutuelle".

"Je serai un citoyen de France et je serai attentif à la situation de mon pays".

Disqualifiés à l'issue du premier tour, le Parti socialiste et Les Républicains se réunissent chacun à partir de mardi pour tenter de surmonter leurs divisions et préparer leur revanche. "Ceux qui viennent d'horizons différents, d'une sensibilité plutôt de droite, du centre ou de la gauche, qui sont d'accord sur les grands chantiers qu'Emmanuel Macron juge nécessaires" devront "se retrouver pour gouverner la France et construire une majorité", a-t-il expliqué sur RTL.

L'une des premières mesures annoncées est le dépôt d'une loi sur la "moralisation politique ". Si la présidentielle se joue sur une circonscription unique, les législatives sont la somme de 577 configurations singulières, qui dépendent des cultures politiques locales, des personnalités en lice, de fiefs électoraux.

De son côté, l'extrême droite espère bénéficier de la dynamique de la présidentielle, qui a permis à Marine Le Pen d'obtenir 10,6 millions de voix au second tour, un record. D'après Kantar Sofres-Onepoint et Harris Interactive, En Marche est crédité de 24% à 26% des suffrages, devant Les Républicains (22%), le Front National (21 à 22%), La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon (13% à 15%) et le PS (entre 8 et 9%).

Recommande: