En Marche devient La République en marche

14 Mai, 2017, 06:21 | Auteur: Sandy Vega
  • Le Premier ministre de Macron pourrait bien être de droite

Il n'y a plus de doute: la bataille des législatives est lancée.

Manuel Valls, qui veut faire partie de la majorité présidentielle, ne sera pas investi aux législatives par La République en marche, mais le parti d'Emmanuel Macron ne présentera pas de candidat contre lui, a annoncé jeudi son secrétaire général Richard Ferrand.

Catherine Barbaroux devient présidente par intérim du mouvement En Marche! Lancé le 6 avril 2016, le mouvement va être rebaptisé "La République en marche".

Dans une conférence de presse donnée lundi 8 mai, le secrétaire général Richard Ferrand a donné des précisions sur ces évolutions qui seront toutes officiellement actées dans un congrès fondateur prévu avant le 15 juillet. Cependant, comme les grands partis traditionnels, En Marche! espère être capable de présenter 577 candidats aux élections législatives sous son étiquette.

C'est pour cela que lundi matin encore, Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investiture d'En Marche!, a écarté toute possibilité de double étiquette avec un autre parti politique pour les candidats investis aux élections législatives. Alors que le mouvement permet la double appartenance partisane (Richard Ferrand lui-même est député socialiste), il demande impérativement aux futurs députés qui voudront gouverner avec Emmanuel Macron le rattachement sous sa bannière en préfecture.

Plusieurs centaines de personnes ont commencé à se rassembler en début d'après-midi dans le calme, Place de la République à Paris, à l'appel du collectif "Front social", pour marquer leur mobilisation dès le lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron.

Pour continuer ce projet de "renouvellement" de la classe politique, La République En Marche prévoit d'investir "au moins 50% de candidats issus de la société civile" et qui n'ont "aucun mandat politique d'aucune sorte".

Recommande: