Sous Windows 10 S, Chrome et Firefox devront tourner comme Edge

13 Mai, 2017, 09:09 | Auteur: Lynn Cook

Cette faille ne menace pas que les utilisateurs de Windows Defender, mais tous les utilisateurs de produits Microsoft intégrant le MsMpEng, à savoirMicrosoft Security Essentials, Endpoint Protection, Forefront Endpoint Protection, Forefront Security for SharePoint, System Center Endpoint Protection et Windows Intune Endpoint Protection. Et le nouveau dont nous venons d'apprendre l'existence n'est pas d'une moindre importance.

Il se démarque toutefois par une contrainte plutôt imposante: seules les applications distribuées par Windows Store pourront y être exécutées. Elle empêche pour rappel d'installer un logiciel via un exécutable classique, s'appuyant uniquement sur les applications téléchargeables (et vérifiées) disponibles sur le Windows Store. "Oui, Microsoft Edge est le navigateur par défaut sur Windows 10 S. Vous pouvez télécharger un autre navigateur mis à disposition via le Windows Store, mais Microsoft Edge sera lancé par défaut si vous ouvrez un fichier.html par exemple", précisait Microsoft, via la foire aux questions (FAQ) du système dexploitation.

On imagine donc que pour pouvoir proposer une version de Chrome sous Windows 10 S, Google sera amené à faire autant, de même que Mozilla si la fondation souhaite proposer Firefox sous cet OS. Or, Google avec Chrome et Mozilla avec Firefox utilisent leurs propres solutions. Google pourrait donc faire la même chose que sur iOS: utiliser le moteur de rendu HTML et JavaScript fournis par Windows, mais ajouter les fonctionnalités de Chrome comme la synchronisation des favoris et des mots de passe. Les normes du W3C, l'organisme responsable de la standardisation du Web, sont mieux respectées, notamment par Microsoft avec Edge (contrairement à Internet Explorer). L'installation du patch se fait sans redémarrage. Si Microsoft autorise bien les navigateurs alternatifs, la firme de Redmond leur impose d'utiliser les moteurs HTML et JavaScript fournis par Windows, celui de Microsoft Edge.

Aux yeux de Microsoft, une plateforme qui restreint l'installation d'une diversité de moteurs web, des vecteurs populaires auprès des créateurs de maliciels, réduit par conséquent l'étendue de sa surface d'attaque ou son potentiel de vulnérabilité. Stratégiquement, sauf si Google ne veut pas être absent des ordinateurs vendus sous Windows 10 aux écoles américaines, la firme ne semble n'avoir aucun intérêt à publier son navigateur sur le Windows Store.

Microsoft a poussé le correctif via le canal Windows Update.

Recommande: