Le brut pris entre les Etats-Unis et l'Opep — Pétrole

13 Mai, 2017, 09:40 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le brut pris entre les Etats-Unis et l'Opep — Pétrole

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et onze autres pays, dont la Russie, se sont engagés à réduire leur production pour six mois depuis janvier, dans l'espoir de faire remonter des cours plombés par une offre excédentaire.

"La production de brut américaine est maintenant solidement installée au-dessus des 9,3 millions de barils et ce n'est pas fini (.) Je vois mal comment les gains de ce jour vont tenir", a souligné John Kilduff, associé chez le fonds alternatif Again Capital.

Le brut est toujours soutenu par la réduction plus marquée que prévue (- 5,2 millions de barils) enregistrée hier par les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis, ce qui assainit les fondamentaux du marché.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 50,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 70 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Les analystes évoquent également la perspective d'un renouvellement de l'accord entre les pays de l'Opep et non-Opep concernant la limitation de la production. "Même si cela affaiblit les perspectives, par rapport à il y a un mois, nous remarquons que cette dernière évaluation avant le sommet du 25 mai renforce les arguments soit en faveur d'une prolongation des limites actuelles de production soit pour des réductions plus importantes afin de rester sur la voie d'un rééquilibre du marché du pétrole", a commenté Tim Evans dans une note.

Les acheteurs de pétrole faisaient profil bas en ce début de semaine malgré les déclarations des ministres saoudien et russe de l'énergie allant dans le sens d'un prolongement du plafonnement de la production des pays membres de l'OPEP. Pour information, l'Irak est le deuxième plus important producteur de l'OPEP. A elle seule, la production de pétrole de schiste outre-Atlantique devrait croître de 614.000 barils par jour en 2017.

"Les compagnies pétrolières et gazières américaines ont déjà renforcé leur activité en 2017", écrit l'Opep.

Recommande: