Violences contre les policiers: La CGT Publicis ironise sur le "poulet grillé"

03 Mai, 2017, 02:23 | Auteur: Sandy Vega
  • Violences contre les policiers: La CGT Publicis ironise sur le

Malgré la violence des faits, la branche communication de la CGT n'a pas hésité à ironisé sur cette situation. Le syndicat s'était fait remarquer lors des manifestations contre la loi Travail en éditant et diffusant une affiche montrant une matraque et un blason de CRS sur une flaque de sang. Au total, six policiers, dont deux grièvement, ont été blessés à Paris au cours de heurts survenus en marge du cortège parisien.

Un tweet ironique et déplacé très vite supprimé par la CGT Publicis, mais qui a été capturé et partagé par de nombreux Twittos.

"On ne parle que du poulet grillé sur les chaînes style BFM, mais pas beaucoup de ça..."

Si la réaction de Synergie Officiers n'est guère étonnante, la CGT elle-même a décidé de réagir et de dénoncer les propos des salariés encartés de Publicis.

Dans un message posté sur Twitter, la CGT Police a de son côté condamné "l'odieux tweet de la CGT Publicis visant notre collègue". Pour le syndicat policier, la CGT "agit pour que prévalent dans la société les idéaux de liberté, d'égalité, de justice, de laïcité, de fraternité et de solidarité", avant d'ajouter "la CGT Publicis semble loin de porter ses valeurs préférant se moquer de nos collègues victimes d'une tentative d'assassinat".

Le ministre de l'Intérieur Mathias Fekl s'est également emparé de l'affaire et avait demandé à la CGT de condamné ce " tweet ignoble ".

"Dans un courrier adressé à Philippe Martinez, que l'AFP a pu consulter, M. Fekl a demandé " solennellement " au secrétaire général de la CGT " de condamner avec la plus grande fermeté le propos tenu par les adhérents de la CGT Publicis sur leur compte Twitter ", qui dans un message désormais effacé évoquait le traitement médiatique réservé à un " poulet grillé ".

Dans ce message, Matthias Fekl saluait la condamnation par la CGT des violences qui ont émaillé le défilé du 1er mai.

Comme le rappelle BFM TV, la CGT Publicis est habituée aux polémiques. "Stop à la violence, la police doit protéger les citoyens et non les frapper!".

Recommande: