Macron l'emporterait largement sur Le Pen — Sondage

29 Avril, 2017, 20:22 | Auteur: Lynn Cook

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, en déplacement dans le Sud-Est, avec dans la soirée un grand meeting à Nice, poursuivent leur mano a mano à distance à dix jours du second tour de l'élection présidentielle. (Combien d'électeurs de gauche qui penchaient vers Mélenchon et Hamon sont ainsi allés voter Macron avec en tête un duel Fillon-Le Pen?). Pour battre MLP (Marine Le Pen), il n'y a qu'une solution: "voter Macron", a écrit M. Juppé faisant allusion au communiqué du parti Les Républicains, qui appelle à voter contre Marine Le Pen tout en évitant d'inviter clairement à voter pour Emmanuel Macron.

La visite-éclair de Marine Le Pen, dans ce département où elle a engrangé 30,37 % des voix au premier tour, n'était pas annoncée, même si des militants FN, bien reçus sur place, se trouvaient sur le site bien avant l'arrivée de leur candidate.

Le candidat centriste se rendra à Oradour-sur-Glane, village tristement célèbre pour le massacre perpétré en juin 1944 par une unité SS, puis participera à un meeting à Chatellerault (centre). La candidate d'extrême-droite, enjoignant la salle à entamer une deuxième Marseillaise, a retrouvé de l'énergie et le ton de la campagne est réellement monté d'un cran jeudi.

Marine Le Pen avait démarré sa journée à l'aube par une sortie de quatre heures en mer à bord d'un chalutier appartenant à un candidat FN aux élections régionales de 2015, baptisé "Grâce de Dieu II". "Il se fait quelle idée du monde du travail?" Malgré l'insistance des journalistes, Emmanuel Macron n'a pas souhaité révéler qui serait son Premier ministre.

Ses services ont transmis cette semaine aux juges financiers à Paris une réévaluation du préjudice potentiel pour les salaires qui auraient été versés frauduleusement aux assistants d'eurodéputés frontistes, a appris jeudi l'AFP de sources proches du dossier. Après avoir apporté publiquement son soutien franc au candidat d'En marche! Pour cela, ils demandent aux électeurs de soutenir Emmanuel Macron.

"Nous avons un défi, réconcilier nos concitoyens avec l'Europe, réussir à faire que cette Europe protège davantage nos concitoyens dans la mondialisation", a-t-il insisté.

En France, il y a deux étapes pour élire le président de la République. Dans la foule, "des Français de toutes les couleurs" et "de toutes les religions", a relevé le jeune candidat. "Les Français ont décidé qu'il y avait deux offres: madame Le Pen et celle que je représente". Elle a été accueillie au port du Grau-du-Roi (Gard) par une centaine de sympathisants scandant "Marine présidente!".

Sa photo, en ciré jaune, tout sourire, avait été immédiatement postée sur ses comptes Twitter et Facebook, suivis par environ 1,5 million de personnes.

Assez rare dans son chef, ce message signé de ces initiales est sans doute un bel exemple du combat que se livrent désormais les deux derniers candidats à la présidentielle.

Critiqué pour avoir donné le sentiment qu'il se voyait déjà élu, Emmanuel Macron a assuré qu'il ne se "considérait pas comme un favori".

Recommande: