La Seconde guerre mondiale s'immisce dans la bataille Macron-Le Pen

29 Avril, 2017, 20:04 | Auteur: Lynn Cook

D'après un sondage Odoxa pour Le Point publié ce vendredi, Emmanuel Macron est donné vainqueur du second tour de la présidentielle avec 59% des suffrages estimés contre 41% pour Marine Le Pen. Après une myriade d'énumérations de chiffres témoins du succès de sa candidature, le politicien a finalement répondu à la question que certains se posaient encore: "Je ne voterai pas Front national (.) Le doute n'existe pas".

"C'est M. Briois qui prend la suite de l'intérim, et on n'en parle plus", avait balayé le vice-président du Front national Louis Aliot et compagnon de Mme Le Pen.

Cette clarification à la tête du FN est intervenue alors que ses adversaires multiplient les références historiques et les mises en garde contre "l'idéologie d'extrême droite".

"Il ne représente pas le changement, il est la continuité voire l'aggravation du quinquennat de François Hollande", martèle-t-elle, en qualifiant l'ancien ministre de l'Economie notamment de " partisan du libre-échange généralisé ". Il a voté pour le conservateur François Fillon au premier tour et se dit prêt à voter pour le pro-européen social-libéral Emmanuel Macron au second tour. "Dans les années 30 en Allemagne, l'extrême gauche n'a pas voulu choisir entre les sociaux démocrates et les nazis".

Dans une pleine page publiée dans le quotidien Libération, l'association "Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France" et Serge, Beate et Arno Klarsfeld font directement référence aux camps de concentration nazis et appellent à voter Macron "contre Le Pen".

Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, a aussitôt réagi: 'Il ne faut pas être piégé par son parler fourbe. Le combat contre le Front national "est mon ADN", a-t-elle souligné.

Dans la soirée, le candidat tiendra une réunion publique à Châtellerault, après avoir rencontré.

Au début de la séquence d'une durée d'un peu plus d'une demi-heure, le candidat de l'extrême gauche dénonce une mauvaise organisation des listes électorales, une ambiance malsaine lors du premier tour et un non-respect du silence et de l'impartialité attendue dans ce contexte.

Tandis que Marine Le Pen, qui a tenu jeudi soir à Nice son premier meeting d'entre-deux-tours, sera l'invitée de BFMTV. En vue des élections législatives et de l'attitude de la France insoumise dans la future opposition au nouveau président ou la nouvelle présidente.

Les frontistes, confiants en son ralliement, ont multiplié les appels du pied au président de Debout la France: Nicolas Bay a jugé "probable" l'hypothèse que M. Dupont-Aignan puisse figurer au sein du gouvernement que pourrait mettre en place Marine Le Pen si elle accédait à l'Élysée.

Recommande: