Messi, le retour du roi — Barça

25 Avril, 2017, 02:19 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Messi, le retour du roi — Barça

Par ricochet, Lionel Messi a marqué le Real Madrid au fer rouge. Et à bientôt 30 ans (il les aura en juin), "La Puce" devrait continuer à empiler les buts pour le club catalan, qui négocie une prolongation de l'actuel contrat du joueur s'achevant en 2018.

Sauf que le Barca a Messi. Mais Casemiro a bien suivi pour ouvrir la marque dans le but vide. Dans le détail, Lionel Messi a inscrit 343 buts en 377 matchs de Liga, 96 buts en 116 matchs de Ligue des Champions, 43 buts en 61 matchs de Coupe du Roi, 12 buts en 15 matchs de Super Coupe d'Espagne, 5 buts en 5 matchs de Mondial des Clubs et 3 buts en 4 matchs de Super Coupe d'Europe. Mais Messi (33e) puis Rakitic (73e) redonnent l'avantage aux Blaugranas. Mais on retiendra cet incroyable manqué de Cristiano Ronaldo. Les gardiens Ter Stegen et Navas ont été fantastiques. Cette occasion manquée a certainement pesé lourd sur le sort de la rencontre... L'action se passe dans le camp du Barça parti en contre, Sergio Ramos endosse le rôle du faucheur déterminé et le quintuple Ballon d'Or celui de l'homme au tapis. On semble se diriger vers une victoire des Catalans.

Alors que Florentino Perez a récemment confirmé "Zizou" dans ses fonctions pour l'année prochaine, le quotidien espagnol AS indique lundi qu'un exercice 2016-2017 bouclé sans le moindre trophée pourrait tout changer.

Les entrées de James Rodriguez et de Marco Asensio ont permis aux madrilènes de trouver un nouveau souffle. D'ailleurs le colombien a égalisé en toute fin de match, à la 87e minute. Mais ce match devait être fou jusqu'au bout.

Crampons dorés au pied, Messi a choisi son soir pour remontrer son ancien visage.

Au départ, la superbe percée dans l'axe de Sergi Roberto, qui transmet à André Gomes. Le Portugais décale à gauche Jordi Alba qui voit Messi seul aux 16,50m. Sans contrôle, l'Argentin frappait au premier poteau, sans que Navas ne puisse cette fois l'arrêter.

Tous les défenseurs madrilènes ont un genou à terre. Zidane, dont l'équipe était invaincue depuis deux mois, a néanmoins rappelé que la Liga restait à portée étant donné que le Real (75 pts), désormais deuxième derrière le Barça (75 pts) à la différence de buts particulière, dispose d'un match en retard à jouer courant mai à Vigo.

Loin de ses standards habituels, le Clasico de dimanche a démarré doucement.

Recommande: