Victoire du parti au pouvoir — Législatives en Arménie

05 Avril, 2017, 00:13 | Auteur: Lynn Cook
  • Les Arméniens se rendent aux urnes ce dimanche

Alors que les bulletins de 13,8% des bureaux de vote avaient été dépouillés, le Parti républicain du président arménien Serge Sarkissian arrivait en tête avec 55,9% des voix.

L'Arménie n'a jamais connu de transfert de pouvoir à l'opposition via un processus électoral et les soupçons de fraudes pesaient sur le scrutin de dimanche.

Deux autres partis d'opposition, Elk et le parti nationaliste Dachnaktsoutioun, ont obtenu respectivement 7,78% et 6,58% des voix et franchi la barre des 5% nécessaires pour rentrer au Parlement.

Ces législatives sont les premières organisées en Arménie après une réforme constitutionnelle controversée visant à instaurer un régime parlementaire.

L'opposition à d'ores et déjà dénoncé des fraudes, alors que le ministère de l'Intérieur a annoncé à la mi-journée avoir reçu 320 plaintes pour violations des procédures du vote.

Tout en soulignant que " des efforts ont été faits ", des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ont constaté " des achats de vote et des actes d'intimidation des électeurs ".

Quatre partis se partageront donc les 101 sièges du Parlement après un scrutin auquel ont pris part 60,86% des électeurs de ce pays de 2,9 millions d'habitants.

Gaguik Tsaroukian, l'un des hommes les plus riches d'Arménie, a fait campagne en attaquant le gouvernement sur son incapacité à lutter contre la pauvreté et la corruption et en promettant de réduire les prix du gaz et de l'électricité.

Avant la publication de ces premiers résultats, un sondage effectué à la sortie des bureaux de vote après leur fermeture dimanche à 16h00 GMT attribuait 46% des voix au Parti républicain et 25% à la coalition de l'opposition. "J'ai voté pour le Parti républicain, parce que le Premier ministre Karen Karapetian est un homme énergique avec des idées neuves", a expliqué Svetlana Sarkissian, 37 ans, interrogée à la sortie d'un bureau de vote à Erevan, à l'Agence France-Presse.

En revanche, Garnik Mnatsakanian, 69 ans, explique avoir "voté pour Tsaroukian parce qu'il se préoccupe vraiment de la vie des gens ordinaires". En 2008, l'élection de Serge Sarkissian avait donné lieu à des affrontements entre la police et des partisans de l'opposition qui avaient fait 10 morts.

La réforme constitutionnelle de 2015 a été initiée par le président et adoptée à l'issue d'un référendum contesté.

Le président s'est défendu de toute velléité de se maintenir au pouvoir, défendant sa réforme comme " une étape dans le processus de démocratisation de l'Arménie " qui, selon lui, renforcera l'opposition.

Mais pour l'opposition, cette réforme lui permettra de changer de casquette en prenant la direction de son parti politique, et de se maintenir ainsi au pouvoir. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: