Vélib': des élus communistes appellent à voter contre l'offre de Smoove

05 Avril, 2017, 00:16 | Auteur: Aubrey Nash
  • Vélib': des élus communistes appellent à voter contre l'offre de Smoove

JCDecaux (avec un financement totalement ou partiellement par le marché de l'affichage urbain) suscitait un tel engouement que les municipalités faisaient presque la queue pour en bénéficier.

SUR-CAPACITE: Sur toutes les stations qui le nécessitent, possibilité de déposer son vélo même quand la station est pleine.

Créée en 2008 par Laurent Mercat et ses deux frères passionnés de vélo, l'entreprise héraultaise Smoove fournit plus de 26 villes à travers le monde (Moscou, Marrakech, Chicago...), et une douzaine d'entre elles sont françaises (Montpellier, Clermont-Ferrand...). Dans un communiqué daté du vendredi 31 mars, le groupe exprime sa crainte d'une offre basée sur le "dumping social ": la proposition de Smoove exclurait en effet les salariés et se reposerait sur "de nouvelles équipes inexpérimentées, moins nombreuses et à des conditions sociales et salariales dégradées ". Elle reprendrait les rênes de Vélib' en janvier 2018 pour une durée de 15 ans. Le système de bornage des vélos est réputé inviolables par son fabricant.

Dans un communiqué, publié samedi, l'entreprise "demande que toutes les précisions sur le dimensionnement des équipes ainsi que leurs conditions sociales et salariales soient rendues publiques" et indique qu'elle "examinera ces éléments avec la plus grande attention avant d'en tirer les conséquences juridiques qui s'imposent".

Smoove équipe aussi de systèmes innovants les vélos en libre service qu'elle propose.

Quel avenir pour les Vélib'?

Un argument qui n'a visiblement pas suffi pour faire pencher la balance de son côté. Chaque vélo serait également géolocalisé. Mais en sous-terrain, Vélib' c'est aussi tout un système de gestion automatisé et des kilomètres de câbles.

Le syndicat Autolib' Vélib' Métropole avait confirmé samedi avoir "classé en tête l'offre du groupement Smoovengo" pour le renouvellement du marché du vélo en partage Vélib', décision encore à entériner, qui écarte l'offre JCDecaux-RATP-SNCF, l'actuel titulaire du service.

Dans la mesure où la reprise des salariés était pour le Groupement JCDecaux/RATP/SNCF un point prioritaire à tout autre, le Groupement a formulé des demandes réitérées au Syndicat Autolib' Vélib' Métropole, tout au long de la procédure, et ce dès le 1 juillet 2016, puis dans une lettre recommandée datée du 6 juillet 2016 au service financier instructeur et enfin lors de l'audition n°1 du 1 septembre 2016 ainsi que lors de l'audition n°2 du 29 novembre 2016.

Recommande: