L'auteur de l'attentat de Saint-Pétersbourg serait kirghize

05 Avril, 2017, 00:53 | Auteur: Lynn Cook

"Le président Trump et le président Poutine ont convenu que le terrorisme devait être définitivement et rapidement vaincu", indique la Maison Blanche dans un communiqué. La responsable de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini, avait envoyé ses condoléances à "tous les Russes, en particulier ceux qui ont perdu leurs proches". Le président français François Hollande a exprimé "sa solidarité avec le peuple russe", tandis que la chancelière allemande Angela Merkel a fait part de son "effroi" face à cet "acte barbare".

Le président Vladimir Poutine a déposé dans la soirée un bouquet de fleurs rouges devant la station où s'est immobilisée la rame visée.

A Paris, la Tour Eiffel devait s'éteindre mardi à minuit en hommage aux victimes de l'attentat, a annoncé la maire de la ville.

Le principal suspect dans l'enquête sur l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg, qui a fait 14 morts et une cinquantaine de blessés, est un Russe d'origine kirghize, du nom d'Akbarjon Djalilov, ont rapporté mardi les autorités.

Commence alors une longue remontée: le métro de Saint-Pétersbourg est l'un des plus profonds du monde et la station Tekhnologuitcheski Institout, ouverte en 1955, a été creusé 40 mètres sous terre.

Les premiers éléments de l'enquête dévoilés par le Comité d'enquête de Russie indiquent que la bombe consistait en une charge de 300 grammes de TNT autour de laquelle étaient emballés de petits objets métalliques (apparemment des boulons) destinés à causer un maximum de ravages.

Selon la même source, l'explosion aurait été déclenchée par un kamikaze qui aurait été identifié: il serait "originaire d'Asie centrale et aurait des liens avec des militants syriens". Trois heures et demie après l'explosion, la chaîne de télévision privée russe Ren-TV a publié deux photographies du suspect présumé des attentats, capturées par les caméras de surveillance du métro. Né dans la région kirghize d'Och en 1995, une zone qui a fourni un fort contingent de djihadistes au groupe Etat islamique (EI), il avait "probablement" acquis la nationalité russe après avoir quitté le Kirghizstan en 2011, ont-ils précisé.

Trois journées de deuil décrétées dans l'ancienne capitale impériale.

Dix personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessés ce lundi dans une explosion survenue dans le métro de Saint-Pétersbourg, ont annoncé les agences de presse russes citant des secouristes. Toujours selon elle, toutes les victimes on été identifiées à l'exception de deux femmes.

Recommande: