Trump prêt à "régler" seul le problème nord-coréen, sans la Chine

04 Avril, 2017, 03:39 | Auteur: Lynn Cook

"S'ils le font, ce sera très bien pour la Chine, et s'ils ne le font pas, ce ne sera bon pour personne".

A la question de savoir si les Etats-Unis pourraient agir seuls, sans attendre l'aide de la Chine, Donald Trump répond: "Absolument", sans donner plus détails.

Il l'a confirmé, la Corée du Nord sera au centre des discussions avec le président chinois: "Oui, nous allons parler de la Corée du Nord" a-t-il déclaré au Financial Times, "La Chine a beaucoup d'influence sur la Corée du Nord et elle devra décider de nous aider ou pas".

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a adopté le même ton ferme lors d'une interview accordée à la chaîne ABC dimanche.

Dans cet entretien, Donald Trump a clairement fait comprendre qu'il traiterait avec la Corée du Nord avec ou sans l'aide de la Chine. "Le seul pays qui peut stopper la Corée du Nord est la Chine et ils le savent (.) Ils doivent agir et nous allons continuer à mettre la pression sur la Chine pour qu'ils agissent ". Il doit le rencontrer les 6 et 7 avril à Mar-a-Lago, en Floride, pour un premier sommet très attendu depuis que le milliardaire a pris la direction des Etats-Unis en janvier. L'administration américaine est en effet persuadée que des sanctions économiques à l'encontre de Pékin seront plus efficaces afin de faire avancer le règlement du problème nucléaire nord-coréen.

Ce sera la première rencontre entre les deux dirigeants, sur fond de crise nucléaire avec la Corée du Nord.

Nikki Haley devrait insister pour que le débat du 18 avril soit organisé, ce qui forcerait la Russie et la Chine à demander un vote de procédure pour tenter de le bloquer.

Donald Trump considère que la Chine peut empêcher la Corée du Nord de développer l'arme nucléaire mais que les Etats-Unis peuvent "totalement " s'en occuper. "Nous voulons voir des actions fortes de la Chine pour condamner la Corée du Nord et non pas seulement des paroles", a-t-elle ajouté.

Selon lui, la Chine refuserait de s'engager dans le dossier par "peur d'un effondrement de la Corée du Nord (...) qui créerait une Corée unifiée, alliée aux Etats-Unis, à leur frontière". Il avait indiqué être prêt à utiliser la totalité de capacités militaires de son pays pour contrer les missiles nord-coréens.

Recommande: