POLITIQUE : Emmanuel MACRON va rencontrer Christian ESTROSI ce samedi à Marseille

04 Avril, 2017, 04:14 | Auteur: Sandy Vega

Alors qu'il se retrouve sous les feux nourris de Benoît Hamon et François Fillon, qui multiplient les attaques à son encontre, Emmanuel Macron a voulu renvoyer la pareille, dans une interview-fleuve accordée ce lundi 3 avril au Monde.

06h00 Paris (Breizh-Info.com) -À un mois de la présidentielle, une enquête Ifop pour le "Quotidien du Médecin" révèle que ces derniers porteraient François Fillon (36%) et Emmanuel Macron (35%), au deuxième tour de l'élection présidentielle.

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est stable sur une semaine avec 3% d'intentions de vote, tout comme Jean Lassalle (centriste) et Philippe Poutou (NPA), crédités de 1%. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin.

Le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, a rapidement fustigé une "sorte de ralliement" incarnant selon lui "le système" et "en plein dans +l'UMPS+", y voyant le signe de "tractations pour le second tour de la présidentielle (.) et pour les législatives". Ce jeudi matin, c'est au tour de François Fillon d'être reçu par la station. "Vous pensez une seule seconde que les gens de gauche iront massivement voter François Fillon s'il se retrouve face à Marine Le Pen au second tour?", interroge-t-il. A peine 11% des médecins voteraient pour la candidate du FN, soit un score trois fois plus faible que celui qu'elle obtiendrait chez l'ensemble des électeurs (38,5%). C'est-à-dire que ce que l'on retient, c'est ce qu'il dit de son adversaire, pas de son programme. Attention toutefois: l'enquête n'a été menée qu'auprès d'un échantillon de 370 médecins inscrits sur les listes électorales, extrait d'un échantillon de 400 médecins libéraux, représentatif de la population des médecins libéraux exerçant en France métropolitaine.

Elle survient alors qu'au meeting du candidat de la droite à Toulon, le patron LR de la région Paca s'est fait copieusement huer par la foule, qui scandait le nom de François Fillon pendant qu'il parlait à la tribune.

Recommande: