Plus de 110 morts dans une dévastatrice coulée de boue — Colombie

04 Avril, 2017, 01:35 | Auteur: Lynn Cook

La ville de Mocoa, capitale provinciale du sud de la Colombie, a été touchée par des pluies torrentielles.

La Colombie était en deuil, hier, après le passage d' une gigantesque coulée de boue qui a fait au moins 200 morts, samedi, à Mocoa, une ville du sud du pays. Un bilan encore provisoire alors que des recherches sont toujours en cours pour rechercher des survivants ou des cadavres.

Une base de données a été ouverte pour recenser les personnes disparues, qui sont au nombre de 220, selon le dernier bilan de la Croix-Rouge. Elles ont entraîné la crue rapide et simultanée de trois fleuves - Mocoa, Mulato et Sangoyaco - situés en surplomb de la ville, selon l'armée. Elles affectent depuis plusieurs semaines la région des Andes. Elles provoquent des inondations également au Pérou, où 101 morts et plus de 900.000 sinistrés ont été répertoriés à ce jour, ainsi qu'en Equateur qui déplore 21 morts et 1.280 sinistrés. "On pouvait entendre le bruit que faisait la rivière et c'est pour ça que ma famille est sortie, parce qu'on a su que la coulée arrivait", a décrit à un photographe de l'AFP Harvey Gomez, un fonctionnaire de 38 ans.

"Il y a beaucoup de gens dans les rues, beaucoup de maisons détruites", a raconté à l'AFP Hernando Rodriguez, un retraité de 69 ans, contacté par téléphone. "Nous avons du mal à nous rendre compte de ce qui nous est arrivé".

Les pluies sur Mocoa devraient aller "en décroissant progressivement" à partir de dimanche, a précisé Diego Suarez, de l'Institut d'hydrologie, de météorologie et d'études environnementales de Colombie (Ideam). Crédits: Luis Robayo (AFP).

Les eaux ont emporté des maisons, des véhicules, des arbres et détruit au moins deux ponts, a ajouté l'armée, qui a détaché des soldats pour participer aux secours.

Cet organisme public a indiqué dans un communiqué que plus de sept tonnes de matériels d'approvisionnement en eau, en électricité et d'attention médicale avaient été expédiées à Mocoa.

" Nos cœurs sont avec les familles des victimes et les personnes affectées par cette tragédie ", a dit le président Juan Manuel Santos, qui a pris sur place la direction des secours et déclaré l'état de " calamité publique ".

Le président du Pérou, qui lui aussi doit faire face à des intempéries dévastatrices qui ont déjà coûté la vie à près d'une centaine d'individus, a exprimé sa solidarité avec la Colombie sur les réseaux sociaux en proposant son aide pour faire face à l'urgence.

Recommande: