Explosion mortelle dans le métro de Saint-Pétersbourg: ce que l'on sait

04 Avril, 2017, 04:13 | Auteur: Lynn Cook

"Tous les blessés reçoivent l'aide psychologique et médicale nécessaire", a ajouté de son côté le Comité national antiterroriste (NAK) russe. Ce redéploiement concerne deux escadrons de gendarmerie mobile (EGM), soit 140 hommes, qui "étaient déjà présents en Ile-de-France sur des missions de sécurisation", et la sous-direction régionale de la police des transports (SDRPT), selon cette même source. Photos et vidéo diffusées sur les réseaux sociaux ont montré le métro arrêté dans la station Tekhnologuitcheski Institout avec les portes soufflées et plusieurs personnes inanimées sur le sol de la station. - La piste terroriste - Saisi, le Comité d'enquête russe, organisme chargé des principales affaires, a ouvert une enquête pour "acte terroriste", précisant toutefois qu'il étudierait "toutes les autres hypothèses possibles". (.) A la station 'Tekhnologuitcheski Institout', le train s'est arrêté mais les portes ne se sont pas ouvertes. "Par la fenêtre, j'ai vu quatre cadavres", a expliqué un retraité, Viatcheslav Vesselov.

Selon la ministre de la Santé Veronika Skvortsova, interrogée par la chaîne publique d'information en continu Rossia-24, "sept personnes sont mortes sur place, un homme est mort dans une ambulance et 39 personnes ont été hospitalisées, dont deux sont décédées à l'hôpital", soit un total de 10 morts. "Six personnes se trouvent dans un état grave", a-t-elle précisé. Poutine, qui se trouvait à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a présenté ses condoléances aux victimes lors d'une courte intervention télévisée peu avant une rencontre avec son homologue bélarusse Alexandre Loukachenko. Des enquêteurs étaient sur place pour chercher à déterminer l'origine de l'explosion, selon un communiqué du Parquet de Saint-Pétersbourg. - Sécurité renforcée - Les autorités de Saint-Pétersbourg ont décrété trois jours de deuil localement à partir de mardi.

"Nos pensées vont pour le peuple russe", a réagi sur Twitter la cheffe de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini.

L'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley, dont le pays a pris lundi la présidence tournante du Conseil, a évoqué dans une déclaration distincte des images qui "brisent le coeur" dans la deuxième ville de Russie.

Cette explosion intervient alors que l'organisation Etat islamique avait appelé à frapper la Russie après le début de son intervention en soutien aux forces de Bachar al-Assad en Syrie fin septembre 2015.

La Russie n'a pas été aussi durement touchée depuis l'explosion en plein vol le 31 octobre 2015 d'un vol reliant l'Egypte à la Russie avec 224 personnes à bord, un attentat revendiqué par l'EI.

La Russie a été à plusieurs reprises frappée par des attentats dans ses transports en commun.

Recommande: