Cazeneuve annonce l'envoi d'une délégation de ministres — Guyane

04 Avril, 2017, 02:03 | Auteur: Aubrey Nash
  • Manifestations historiques en Guyane pour la

Des voitures circulaient dans Cayenne, où les stations-service ont été approvisionnées.

L'affluence était moindre que les jours précédents autour des barrages routiers: quelques dizaines de manifestants empêchaient les voitures d'entrer ou sortir de Cayenne, là où des centaines d'entre eux se tenaient la veille. Quelques centaines de personnes se sont rassemblées devant le rectorat avant de former une chaîne humaine.

"Ceux qui sont hors Cayenne n'ont pas pu passer les barrages", selon un professeur de sport gréviste, qui s'"attendait à plus de monde". Les compagnies Air France et Air Caraïbes ont annulé hier leurs vols vers la capitale, Cayenne. Une délégation ministérielle se rendra, dès aujourd'hui, dans ce département d'outre-mer.

Alors que la Guyane et ses 250.000 habitants connaissent un taux d'homicide record, François Hollande a qualifié lundi "la lutte contre l'insécurité" de "première priorité" via "le renforcement des moyens".

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a annoncé mardi soir dans un communiqué que le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl et la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts se rendraient en Guyane mercredi, au lendemain des plus importantes manifestations que le territoire ait jamais connues. "Si toutefois les conditions du respect (.) et de l'ordre républicain sont réunies", a-t-il précisé.

"J'ai fait savoir au Premier ministre qu'il me paraît que, peut-être, il faut aller encore plus vite pour aller à la rencontre des Guyanais", a réagi le président du Sénat, Gérard Larcher, sur franceinfo.

On ne dialogue pas à une distance de 7000 kilomètres.

"On a l'impression que le gouvernement ne perçoit pas le ras-le-bol de la population", a déploré le sénateur PS de Guyane, Antoine Karam, sur BFMTV. "Pas de routes, pas de développement".

Fekl et Mme Bareigts "poursuivront ainsi le dialogue avec tous les acteurs économiques, sociaux, politiques et les représentants de la société civile" lancé par la mission interministérielle arrivée samedi, "en vue de la conclusion d'un pacte d'avenir ambitieux" dont la signature "pourrait intervenir dans les meilleurs délais", a ajouté Cazeneuve.

En parallèle, le premier satellite tout électrique européen est bloqué depuis plusieurs jours dans un container de l'aéroport de Guyane à Matoury en raison de cette paralysie du territoire, a-t-on appris dimanche auprès du CNES (Centre national d'études spatiales).

Mais 13 des 22 maires de Guyane ont exigé "la venue des ministres et refusent de rencontrer la mission interministérielle".

Il a annoncé également une enveloppe d'urgence de "60 millions d'euros supplémentaires" pour le centre hospitalier de Cayenne, fortement endetté. Ce lundi doit démarrer une grève générale lancée par les syndicats, le gouvernement dénonçant "l'instrumentalisation" de la crise en pleine campagne présidentielle.

Recommande: