Valls annonce qu'il votera Macron dès le 1er tour — Présidentielle

03 Avril, 2017, 10:17 | Auteur: Lynn Cook
  • Hamon

Valls ne veut prendre "aucun risque pour la République ". "Que la France insoumise vote utile!"

"Je suis frappée par l'indécence du comportement de la classe politique française vis-à-vis de la démocratie", a réagi quand à elle la présidente du Front national dans un texte intitulé "Docteur Macron et Mister Système" et publié sur son site internet de campagne. "Cette clause n'a pas été respectée par Manuel Valls et ses acolytes, je m'estime donc victime d'un abus de confiance".

Les deux favoris pour la qualification au second tour de la présidentielle reprennent de l'altitude: Emmanuel Macron et Marine Le Pen gagnent chacun 0,5% pour être respectivement à 26 et 25,5%.

Anticipant ces critiques, Manuel Valls a estimé n'avoir aucune leçon à recevoir de "ceux qui n'ont respecté aucune règle pendant cinq ans".

Après avoir "remercié" son ancien chef du gouvernement sur Europe 1, Emmanuel Macron, a toutefois assuré qu'il serait "le garant du renouvellement des visages, du renouvellement des pratiques".

"La nouvelle de ma mort a été fortement exagérée", avait coutume de dire Mark Twain. Le plus violent est peut-être Hussein Bourgi, 1er fédéral du PS dans le département: "Après avoir empêché Hollande, Manuel Valls poignarde Benoît Hamon". La décision du général Bertrand Soubelet de quitter le jeune homme pressé et bavard est une alerte parmi d'autres sur la banalisation de ce mouvement. Macron répond: "Vous l'avez compris". Il a donc lancé un appel solennel au reste de la gauche (aux socio-démocrates, les insoumis et aux communistes).

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont convenus d'un pacte de non agression mutuelle, mais à peine a-t-il dévissé dans les sondages que Hamon attaque méchamment JLM sur sa " fascination " pour Poutine.

Dans la foulée, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a relancé l'idée d'une candidature commune "pour créer les conditions de la victoire", en appelant à une rencontre entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et l'écologiste Yannick Jadot. Et de toute façons, pour Jean-Luc Mélenchon c'est Niet. Ceux qui ont rejoint En Marche! ne sont donc plus au Parti socialiste. "Il n'y a plus d'aile droite, plus d'aile gauche, personne ne sait où il habite".

En attendant il y aura un premier débat à 11 mardi prochain sur les chaines privées BFM et CNews. "Il faut que le Parti socialiste se régénère", a-t-il dit, soulignant que "même s'il traverse une crise extrêmement grave et extrêmement douloureuse, il renaîtra". Ensuite elle avait dégringolé en perdant les municipales à Saint Paul. (.) Benoît Hamon enclenche lui aussi une forme de recomposition politique, autour d'une gauche rouge-verte.

Recommande: