Destituée vendredi, Park Geun-hye quitte le Palais présidentiel — Corée du Sud

13 Mars, 2017, 03:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Reuters TV  Reuters

Les partisans de la présidente destituée Park Geun-hye et ses opposants ont encore manifesté ce samedi matin, à Séoul, la capitale sud-coréenne, séparés par des barrières installées par les forces de l'ordre.

Mme Park a quitté la Maison bleue vers 10H00 GMT pour rejoindre sa résidence privée dans le sud de Séoul.

Selon les médias sud-coréens, Mme Park a regardé en direct à la télévision, seule dans sa chambre, la Cour annoncer sa décision.

La destitution de la présidente Park Geun-hye a été confirmée par la Cour constitutionnelle. Elle perd son immunité présidentielle et pourrait faire face à des accusations criminelles pour son rôle dans un scandale de corruption impliquant son amie proche, Choi Soon-sil. Park Geun-hye est impliquée dans une affaire de trafic d'influence.

La confirmation de sa destitution la prive de tous ses pouvoirs et privilèges, sauf en matière de sécurité.

La décision unanime des juges de la Cour constitutionnelle signifie qu'une présidentielle anticipée doit être organisée sous 60 jours.

Le président de la Commission électorale nationale Kim Yong-Deok a fait part d'une "inquiétude croissante" face à cette tension avant l'élection d'un nouveau président, qui devrait avoir lieu le 9 mai.

Plus tôt dans la journée, le libéral Moon Jae-In a lancé un appel à l'unité pour faire entrer son pays dans une "nouvelle histoire". Ces derniers criaient: "Annulez la destitution!".

Après le vote des députés en décembre, des millions de Sud-Coréens étaient descendus dans la rue pour réclamer le départ de Mme Park.

Recommande: