"Des affiches de Saint Laurent accusées de véhiculer des " images dégradantes

07 Mars, 2017, 00:49 | Auteur: Sue Barrett
  • Dans cette publicité cette femme apparaît pliée en deux la tête reposant sur un tabouret les fesses en l'air

Des positions jugées "choquantes" et "dégradantes" pour la femme, et qui ont vivement fait réagir. On y voit notamment de jeunes femmes sous-alimentées, presque anorexiques, pliées en deux, ou en quatre, postérieur levé, en talons à roulettes, dans des poses inconfortables et suggestives. La seconde met en scène une mannequin, tête contre un tabouret, fesses en l'air et là encore, jambes écartées.

La célèbre marque de luxe Yves Saint Laurent n'est pas mise à l'honneur depuis le samedi 4 mars.

Sous le hashtag #YSLRetireTaPubDegradante, de nombreux internautes ont interpellés la maison de couture afin de faire retirer la campagne en question. "Parce qu'il est vraiment temps de dire STOP à ces pubs affligeantes, dégradantes.et moches", intime l'un des messages. "C'était avant", reproche un autre. Un an après sa promulgation le 26 janvier 2016, la "loi mannequins", plus exactement deux articles de la loi de santé dite "Marisol Touraine", n'est toujours pas appliquée.

L'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a reçu une quinzaine de plaintes concernant cette publicité. "Nous estimons qu'au regard des règles que les professionnels s'imposent sur l'image et le respect de la personne, les postures de cette mannequin représentent un manquement grave à cette règle", s'est exprimé Stéphane Martin, directeur général de l'ARPP, au magazine L'Express. "(.) Sur ces images, la femme est offerte et elle est aussi très maigre", a-t-il ajouté, évoquant les enjeux de responsabilité sociale des entreprise sur la maigreur.

Recommande: