Les Lords adoptent un amendement qui retarde le Brexit — GB

03 Mars, 2017, 00:57 | Auteur: Lynn Cook

Le vote d'hier soir ne met pas en péril l'activation de l'article 50 du traité de Lisbonne mais retarde le calendrier que s'était fixé l'exécutif britannique.

Malgré le vote de la chambre des Lords, Theresa May ne veut pas d'amendement à la loi sur le Brexit, a annoncé son porte-parole jeudi 2 mars.

Le gouvernement espère passer outre le vote de Lords lorsque le texte reviendra devant la Chambre des Communes qui avait adopté le mois dernier le texte sans amendement. Environ 3.3 millions d'Européens sont installés sur le territoire britannique.

De son côté, The Guardian explique que "la Première ministre, qui ne dispose pas d'une majorité à la Chambre haute, a été facilement battue en dépit d'un effort de dernière minute tenté par [la ministre de l'Intérieur] Amber Rudd pour rassurer les Lords sur les intentions du gouvernement en affirmant que leur statut serait une priorité absolue dans les négociations avec l'UE".

In fine, les Lords ont promis de ne pas bloquer le texte et de ne pas s'opposer à la volonté du peuple britannique qui a voté à 52% pour quitter l'UE le 23 juin 2016, d'autant qu'ils ne sont pas élus mais nommés à vie par la reine. "Ils ne peuvent tout simplement pas mettre leur vie entre parenthèses", a déclaré la baronne Hayter de Kentish Town.

Le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn s'est réjoui sur Twitter d'une "grande nouvelle".

" La Première ministre a clairement fait part de son intention de voir le texte adopté sans amendement ", a dit son porte-parole.

C'est un vrai coup de frein à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Mais comme Mme May, la ministre a refusé de garantir leurs droits sans avoir obtenu des assurances similaires pour les Britanniques vivant dans l'UE.

"Les Lords de toutes les tendances sont tombés d'accord pour critiquer la position de M May, certains l'accusant même d'utiliser des citoyens de l'Union européenne comme monnaie d'échange dans les négociations à venir sur le Brexit", écrit The Independant.

Plusieurs Lords conservateurs ont également approuvé l'amendement. "En fin de compte, il ne fera retarder le projet de loi que d'un jour ou deux alors que tout le monde sait que les citoyens européens pourront rester", a-t-il souligné.

Recommande: