Le nombre d'allégations augmente, Coiteux prend les grands moyens — SPVM

25 Février, 2017, 00:26 | Auteur: Lynn Cook

Le ministre de la Sécurité publique du Québec, Martin Coiteux, en a fait l'annonce vendredi après-midi.

Malgré ces "nouveaux éléments" le gouvernement Couillard ne retirera pas à la Sûreté du Québec (SQ) l'enquête sur la fabrication de faux témoignages par le SPVM. Devant ces nouvelles informations, j'ai décidé de prendre des mesures supplémentaires qui permettront de traiter adéquatement tant le volet criminel que celui plus administratif de la situation.

Rappelons qu'au cours des derniers jours, des mesures ont été prises afin de faire la lumière sur certaines allégations concernant des pratiques inappropriées au SPVM. En plus de l'arrivée de nouveaux corps policiers dans l'enquête, le ministre a demandé à la dirigeante du BEI, Me Madeleine Giauque, d'assurer la cogestion de l'enquête avec la Sûreté du Québec. Des enquêteurs supplémentaires de la GRC seront aussi désignés.

Les autres grands corps de police du Québec, soit ceux de Québec, de Longueuil et de Gatineau, se joindront à l'équipe d'enquête mise en place par la SQ.

Les trois partis d'opposition à l'Assemblée nationale ont réclamé que ce soit le Bureau des enquêtes indépendantes qui se charge de l'enquête.

Conformément aux articles 279 et suivants de la Loi sur la police, une enquête visant le SPVM sera déclenchée.

Martin Coiteux commande également une enquête administrative "sur les pratiques en matière d'enquête interne et de gestion " au SPVM, ainsi que sur tout autre pratique "susceptible de mettre en péril la confiance des citoyens envers leur corps de police ".

La SQ a été mandatée par le directeur du SPVM, Philippe Pichet, pour enquêter sur les enquêtes menées par le département des Affaires internes de la police montréalaise.

Recommande: