La famille de Théo visée par une enquête financière — Aulnay

25 Février, 2017, 00:20 | Auteur: Sandy Vega

C'est en tout ce qu'affirme ce jeudi soir Le Parisien.

Fin juin 2016, l'enquête préliminaire s'ouvre à la demande du parquet qui soupçonne des malversations financières entre les dirigeants et les salariés.

L'enquête fait suite à un contrôle de l'Inspection du travail d'Ile de France mené en 2015 concernant l'association Aulnay Events, dont l'objectif était de lutter contre la violence dans le département, et qui est présidée par Michaël Luhaka, l'un des frères de Théo. Une affaire qui remonte donc bien avant les violences policières du 2 février 2017.

L'enquête pour "suspicion d'abus de confiance et escroquerie" a été ouverte en juin dernier par le parquet financier de Bobigny, soit huit mois avant la fameuse interpellation au cours de laquelle Théo aurait été violé par un policier avec une matraque.

L'inspection a aussi permis de découvrir qu'au moins deux autres membres de la famille, Mickaël et Grégory, apparaissaient dans deux autres associations, et également au sein d'une société commerciale pour Gregory. "La somme de 678 000 euros correspond au montant des aides que l'Etat a versé pour la rémunération des salariés durant un an et demi".

Plusieurs membres de la famille de Théo et le jeune homme lui-même sont visés par une enquête sur un possible détournement de subventions, selon plusieurs sources concordantes confirmant une information du Parisien.

L'association a été placée en liquidation judiciaire à l'été 2015. Il n'aurait pas employé de "salariés fantômes " comme il semble en être accusé. A ce jour, les enquêteurs cherchent à savoir s'il s'agit d'un véritable système familial d'escroquerie aux aides d'Etat ou seulement d'une mauvaise gestion des comptes.

Sur son compte Twitter, la préfecture de police "rappelle qu'elle n'a reçu aucune déclaration pour cette manifestation".

Recommande: