Confondu avec "Quotidien", le "Petit Journal" chahuté lors d'un meeting du FN

22 Février, 2017, 00:42 | Auteur: Sue Barrett
  • Confondu avec

Puis, alors qu'un responsable de la sécurité du FN vient à la rencontre des deux journalistes, il évoque "une maladresse" concernant la violence de ses hommes et explique qu'ils ont confondu "Le Petit Journal" avec "Quotidien".

Au cours de l'émission, un passage tourné lors d'un meeting de Marine Le Pen a été diffusé.

Contactée par le Huffington Post, la journaliste confirme que les hommes du service d'ordre étaient bien ceux du Front national et n'appartenaient pas à une entreprise extérieure engagée pour l'occasion. "Nous étions sous le choc, notre cameraman a été soulevée par le cou", raconte-t-elle. "Nous n'avons pas réussi à avoir des explications officielles de l'équipe de Marine Le Pen." . "Il y a eu une méprise. entre Le Petit Journal et Quotidien ", avoue-t-il. "Vous ne la tenez pas par le cou, s'il vous plaît".

Des demandes rejetées sévèrement par le vigile qui lui répond par un " Casse-toi! "On est accréditées! Monsieur, on est accréditées!"

Dans la vidéo diffusée ce lundi 20 février, que vous pouvez regarder ci-dessous, on peut voir Lucie Rémy recevoir un accueil plus que musclé du "service d'ordre" présent à l'événement du FN qui n'hésite pas, pour l'un d'eux, à faire usage de ses mains pour masquer la caméra de la journaliste qui l'accompagne, mais également pour la bousculer. "On peut savoir pourquoi on a été interdit?". Pourtant, les deux jeunes femmes sont accréditées. Lorsque l'animateur était encore à la tête du "Petit Journal", Marine Le Pen refusait constamment de répondre aux questions de ses journalistes.

Recommande: