VIDÉO. Guerre d'Algérie : Emmanuel Macron lâche une nouvelle bombe

18 Février, 2017, 00:28 | Auteur: Lynn Cook

De François Fillon à David Rachline, en passant par Jean-Pierre Raffarin, ses adversaires de droite et d'extrême droite ont rapidement fustigé les propos du candidat d'En marche!.

Si Emmanuel Macron veut s'excuser auprès de l'Algérie pour la colonisation, il ne veut pas " balayer ce passé ". "Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie", confiait-il à l'époque.

Il est actuellement, et de loin, le candidat choisi par les milieux politiques et des affaires de l'Algérie, d'autant plus que ces mêmes milieux attendent en vain, mais comme sœur Anne ne voient rien venir, un signe de François Fillon, muet pour le moment puisqu'apparemment l'Algérie n'est pas la priorité de son agenda. Pourtant, la qualification de crime de guerre, de crime contre l'humanité, a affleuré sans arrêt dans les débats sur la colonisation depuis longtemps.

"Honte à Emmanuel Macron qui insulte la France à l'étranger: 'la colonisation de la France était un crime contre l'humanité'", a tweeté le député LR Gérald Darmanin, un ami proche de Nicolas Sarkozy.

En 2005, la loi obligeant les enseignants à évoquer l'aspect "positif" de la colonisation a provoqué un tollé- son article 4 a été retiré-.

"Pour Emmanuel Macron, " la colonisation a introduit une modernité par effraction " et " des dizaines de milliers d'instituteurs, de médecins, de fermiers ont beaucoup donné à l'Algérie ". "Il dit simplement ce que ceux qui l'écoutent veulent entendre", s'est indigné l'ex premier ministre français. Il s'agit d'une prise de position effectuée par mail auprès du Quotidien de la Réunion, qui notait déjà que cela correspondait assez peu à ses précédentes déclarations sur le fait colonial.

En images:Qui sont les soutiens d'Emmanuel Macron? "Ce n'est pas digne d'un chef d'Etat d'aller agiter des cicatrices qui sont encore très douloureuses ". Le candidat En Marche! à la présidentielle l'a prononcée mardi 14 février en Algérie, s'attirant immédiatement une importante flopée de critiques de la part de la droite et de l'extrême droite. Ils sont en colère contre le candidat Macron. Quelles que soient les actuelles visées électoralistes de l'intéressé, à la recherche du fameux vote des banlieues, et même si la volonté des colonisateurs n'était pas jadis d'éradiquer des peuples entiers, la blessure algérienne française ne pourra jamais se guérir sans une cure intensive de vérité et cette "réconciliation des mémoires" défendue à Alger par l'ancien ministre de l'économie. C'est un crime, c'est un crime contre l'humanité, c'est une vraie barbarie.

Recommande: