Attention aux produits cancérogènes — Biscuits pour bébés

18 Février, 2017, 00:27 | Auteur: Jonathan Ford
  • De l'acrylamide une substance cancérogène a été retrouvée à un niveau supérieur aux indications européennes dans des biscuits pour bébés de marque Nestlé vendus en France

L'acrylamide a été qualifiée de cancérogène et non pas de cancérigène. Les autres produits, passés au crible, ne présentaient pas la moindre faille en ce qui concerne un respect scrupuleux des normes européennes en vigueur au sein de tous les Etats membres.

Un communiqué publié ce jeudi 16 février par la fondation Changing Markets, l'ONG environnementale WECF et le rassemblement des consommateurs SumOfUs, a présenté les résultats d'une étude indépendante qui s'intéressait à 25 biscuits pour enfants en bas âge commercialisés en France. Or la valeur maximale recommandée au niveau européen pour les biscuits pour jeunes enfants a été fixée à 200 microgrammes.

" Cette molécule est bien connue. Elle est mutagène et toxique pour la reproduction", insiste le spécialiste. La concentration d'acrylamide retrouvée est aussi proche du seuil européen dans deux autres biscuits: 198,3 microgrammes dans les produits bio " Mes 1ers Biscuits Orange " de Picot, marque du groupe Lactalis, et 192 microgrammes dans les " biscuits junior aux pépites de chocolat " de l'enseigne Carrefour.

La direction de Nestlé France a fait part jeudi soir de " sa grande surprise à la vue de ces résultats ". "Nous faisons effectuer des mesures régulières par des laboratoires indépendants et nous sommes très significativement en dessous des indicateurs européens". "Nous sommes totalement ouverts à la discussion avec SumOfUs afin de comprendre comment ils en sont arrivés à ces résultats", a-t-il conclu.

L'acrylamide est une substance chimique qui se forme naturellement dans les aliments riches en amidon au cours des processus de cuisson à haute température, notamment la friture, la cuisson au four, le rôtissage mais aussi la transformation industrielle à plus de 120° C et à faible humidité, d'après la définition donnée par l'Efsa, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire. "Depuis, Nestlé travaille à réduire l'apparition d'acrylamide lors de la cuisson des produits", indique Pierre-Alexandre Teulié.

En septembre, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), avait épinglé dans un rapport la présence de neuf polluants à des niveaux préoccupants dans l'alimentation des jeunes enfants, dont l'acrylamide. 9 autres substances, à vocation nutritive infantile, dont la menace cancérogène est avérée, doivent faire l'objet d'un vote, très prochainement, en mars, de la Commission Européenne. Mais "la proposition ne contient pas de limites contraignantes (.) et conserve des recommandations de teneurs trop élevées par rapport à ce qui peut être mis en œuvre par les industriels", jugent les trois organisations.

Cette information a été révélée par André Cicolella, toxicologue, sur Europe 1 ce vendredi 17.

C'est un coup de tonnerre pour le secteur de l'industrie agroalimentaire.

Recommande: