"Soutien unanime" des Républicains à Fillon

15 Février, 2017, 00:23 | Auteur: Lynn Cook
  • François Fillon en visite à Etang Sale le 11 février 2017 à La Réunion- Richard BOUHET

Dans le camp de François Fillon, en revanche, personne n'a jamais pensé qu'elle pourrait poser problème. Il y affirme qu'il "n'y a pas de solution alternative " au maintien de sa candidature et demande le soutien de sa famille politique.

François Fillon lors d'un déplacement de campagne dans l'Aube en Champagne-Ardenne (Est de la France), mardi 7 février 2017.

"Maintenant, chacun prend ses responsabilités".

Mais les premières lézardes apparaissent aussitôt: le député sarkozyste Georges Fenech juge le résultat de la primaire "caduc" et le juppéiste Philippe Gosselin exhorte le maire de Bordeaux à réfléchir à la possibilité de revenir dans le jeu. "Nous avons échangé et nous avons fait le constat de dégâts sur le terrain de toutes ces affaires, l'impossibilité de faire campagne, de mobiliser nos militants", a déclaré Georges Fenech.

Eric Ciotti lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 1er février 2017 à Paris- Patrick KOVARIK
Eric Ciotti lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 1er février 2017 à Paris- Patrick KOVARIK

Attendu ce mardi matin à l'Assemblée, François Fillon fera donc face au groupe LR animé par quelque frondeurs qui exigent des explications. Dans un communiqué publié dimanche le parquet national financier a indiqué "qu'aucune décision n'était prise à ce sujet" et qu' "aucun calendrier n'était fixé à ce jour". "Le 1er février, c'était 'vous verrez dans 15 jours, ça va s'éclaircir'". Je ne voudrais pas avoir en plus le harcèlement parlementaire (.) la question, c'est est-ce que vous m'aidez ou est-ce que vous me compliquez la tâche?

J'en ai discuté avec les autres candidats de la primaire, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

Le LUNDI 30 JANVIER, l'enquête sur le "Penelopegate", comme l'a baptisé une partie de la presse, s'accélère avec l'audition du candidat et de son épouse, pendant environ cinq heures, à l'abri des caméras de télévision.

Nul ne sait quand tombera ni ce que sera la décision du parquet national financier: classement sans suite, ouverture d'une information judiciaire - avec une éventuelle mise en examen de François Fillon - ou citation directe devant le tribunal correctionnel.

Recommande: