Manifestation contre Trump et son projet de mur — Mexique

14 Février, 2017, 01:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Manifestation contre Trump et son projet de mur — Mexique

A Mexico, la tête du cortège brandissait une pancarte où l'on pouvait lire: " Le Mexique, on le respecte, M. Trump ". Les slogans et les panneaux ne manquaient pas d'imagination pour dénoncer les mesures "xénophobes, discriminatoires et fascistes" de Donald Trump. "Le Mexique ne sera pas son esclave", a assuré à l'AFP Julieta Rosas, une étudiante en littérature portant un tee-shirt représentant le président américain affublé d'une moustache à la Hitler.

"Nous sommes tous des migrants, nous sommes unis".

Sous le mot-clé "VibraMéxico" (Vibre, Mexique), largement diffusé sur les réseaux sociaux, les habitants d'une vingtaine de villes ont relayé les défilés à la mi-journée, vêtus de blanc ou arborant le drapeau rouge, blanc et vert du Mexique.

"Il est temps que, nous, les citoyens, nous unissions nos forces et nos voix pour manifester notre rejet et notre indignation face aux intentions du président Trump, tout en cherchant des solutions concrètes au défi que celles-ci impliquent", ont déclaré les organisateurs dans un communiqué.

Ce mouvement de protestation survient au moment où les États-Unis et le Mexique traversent leur plus grave crise diplomatique depuis des décennies.

Cependant, Trump n'était pas l'unique cible des manifestants puisque de nombreuses critiques ont été émises par les Mexicains concernant leur président, plus précisément son manque de fermeté face au président américain: " Trump est un danger et Peña Nieto n'a pas été à la hauteur. Outre la construction du mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, le président américain veut également renégocier l'Accord nord-américain de libre-échange (Alena), qu'il estime trop avantageux pour les Mexicains.

Depuis, les deux hommes se sont parlé au téléphone et ont convenu que leurs équipes se réuniraient pour sortir de l'impasse.

L'administration Trump s'est engagée à accélérer l'expulsion des immigrants illégaux.

Ce renvoi s'est produit au lendemain d'une visite de routine que Mme Garcia de Rayos avait effectuée auprès des autorités migratoires à Phoenix, dans l'Arizona.

Le gouvernement mexicain appelle ses ressortissants vivants aux Etats-Unis à " prendre leurs précautions ".

Recommande: