Attentat à Québec: 11 chefs d'accusations contre le présumé auteur

01 Février, 2017, 00:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Attentat à Québec: 11 chefs d'accusations contre le présumé auteur

L'homme qui s'est rendu aux autorités en affirmant être l'auteur de l'attaque contre une mosquée de la ville de Québec est un étudiant de 27 ans, admirateur de Donald Trump.

Ce dernier avait par ailleurs dénoncé "un attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge".

Les drapeaux ont été mis en berne au Canada lundi 30 janvier, au lendemain d'un attentat qui a fait six victimes et dix-neuf blessés, dont cinq grièvement atteints, au Centre culturel islamique de Québec, considéré comme la Grande Mosquée de la capitale québécoise. Il devra répondre à plusieurs chefs d'accusations dont " six pour meurtres avec préméditation et cinq pour tentatives de meurtre à l'aide d'une arme à feu", indique Le Journal de Québec. Des perquisitions étaient en cours, lundi, et pourraient déboucher sur une inculpation pour " terrorisme ", a indiqué la police.

C'est ce qui expliquerait le comportement de l'étudiant qui après avoir perpétré son geste meurtrier, s'enfuit et appelle une demi-heure après la police pour se rendre en s'accusant de la tuerie.

" Suite à l'enquête, l'autre individu est maintenant " entendu à titre de " témoin ", a précisé la SQ sur son compte Twitter. Etudiant en Sciences politiques à l'Université de Laval, Bissonnette est présenté comme un garçon "solitaire", selon un étudiant interrogé par La Presse, "qui n'a pas vraiment d'amis".

De Marine Le Pen à Katy Perry.

Les pages qu'il suit "révèlent une sympathie apparente pour les groupes et les idéologies nationalistes", selon l'analyse du Site intelligence group spécialisé dans le suivi des profils radicalisés et extrémistes.

Un frère qui semblait plus apprécié par les camarades de lycée que cette "personnalité anti-sociale", que l'on surnommait "le méchant". "Rien ne laisse croire qu'il y aurait d'autres suspects", ajoute Christine Coulombe, porte-parole de la Sûreté du Québec, alors que de premiers témoignages ont d'abord fait état de deux tireurs.

Recommande: