Bastia-Nice. Cris de singe: l'OGC veut des sanctions "ciblées"

24 Janvier, 2017, 01:14 | Auteur: Ruben Ruiz
  • L'attaquant de Nice Mario Balotelli assure avoir été la cible de comportements racistes lors du match entre Bastia et Nice à Furiani. Ici lors d'un match de Ligue 1 à Bordeaux le 21 décembre 2016

Après les débordements racistes de certains spectateurs de Furiani à l'encontre de Mario Balotelli lors de la dernière journée de Ligue 1, le président niçois Jean-Pierre Rivère a réclamé des sanctions ciblées ce lundi.

Très contrarié par le fait qu'aucun officiel de la Ligue de football professionnel n'ait fait arrêter le match ou obligé les auteurs de ces cris racistes à sortir du stade en vue d'éventuelles poursuites judiciaires, Mario Balotelli ne cache pas sa colère: "Alors le racisme est LÉGAL en France?".

Les accusations de racisme de Balotelli ont poussé les Bastiais à réagir. Samedi, l'attaquant italien avait indiqué sur les réseaux sociaux avoir été victime de " cris de singe " pendant le match qui opposait son équipe à Bastia. Dans son post, il a demandé aux internautes s'il était "normal que les supporters de Bastia fassent des bruits de singe et des "uh uh" pendant tout le match, et que personne des "commissions de discipline" ne dise rien?".

Hier, le résultat contre Bastia était positif. " C'est vrai qu'on a entendu des cris à l'échauffement, et même pendant le match".

Mais après la diffusion de la séquence filmée par BeIN Sports, elle a publié un deuxième communiqué. Des images diffusées par beIN SPORTS viennent appuyer les propos de l'attaquant italien. "Prenant acte du communiqué de la LFP annonçant l'ouverture d'une enquête, notre club se tient donc dès à présent à l'entière disposition des instances afin que toute la lumière soit faite, de manière irréfutable et non équivoque, sur ce type de comportements par nature stupides et inacceptables".

Recommande: