Une Suissesse de 22 ans ferait partie des disparus — Italie

23 Janvier, 2017, 03:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Avalanche mortelle en Italie: ouverture d'une enquête pour homicide involontaire

Le total de ces survivants entre jeudi et vendredi atteint donc 13 personnes. Une trentaine de personnes se trouvaient dans l'hôtel, situé près de Farindola, dans les Abruzzes selon le chef de la protection civile, Fabrizio Curcio. Quatre corps avaient pu être dégagés. La justice italienne a ouvert une enquête pour homicide involontaire.

Roberto Carminucci, coordinateur des secours alpins de la police, a déclaré à l'AFP que des voix avaient été entendues dans une autre zone, "mais nous ne savons pas combien de voix ni l'état de santé des personnes". Une quinzaine de disparus manquent encore à l'appel et les chances de retrouver des victimes vivantes s'amenuisent d'heure en heure.

Selon des témoignages cités par des médias italiens, trois des enfants âgés de 7 à 9 ans se sont retrouvés isolés dans la salle de billard, miraculeusement épargnée.

L'équipe de pompiers sauveteurs a été en mesure de parler avec six personnes, à plusieurs reprises, vendredi vers midi, a rapporté l'agence de presse Ansa. "Leurs visages disaient tout, c'était comme une nouvelle naissance pour eux", a-t-il expliqué.

Les quelque 135 secouristes n'ont toutefois vu aucun signe de vie depuis environ 24 heures. "Les recherches vont se poursuivre".

Avalanche en Italie peu de progrès autour de l'hôtel dévast
Fait-diversAvalanche en Italie peu de progrès autour de l'hôtel dévastéMondeAvalanche meurtrière en Italie: aucun signe de vie dans l'hôtel dévast

D'autres responsables ont déclaré qu'il était trop tôt pour dire s'il y avait eu des victimes, les opérations de secours étant fortement ralenties par les 5 mètres de neige qui sont tombés sur la chaîne de montagnes de Gran Sasso dans la région des Abruzzes ces derniers jours.

La progression des secours est cependant difficile. Dans le froid, la neige et le brouillard, et sous la menace de nouvelles avalanches, ils progressent très lentement, de crainte d'éboulements.

Un des deux premiers rescapés est un client de l'hôtel, Giampiero Parete, un cuisinier de 38 ans.

Ce site se trouve à une centaine de kilomètres de la région d'Amatrice, touchée mercredi par une série de fortes secousses sismiques. "Nous n'avons pas beaucoup de place pour manœuvrer, les trous sont étroits et il faut percer des murs très épais", a-t-il expliqué, en précisant que les secouristes qui avaient sauvé les enfants vendredi étaient toujours à pied d'oeuvre, après de courtes pauses, parce qu'ils connaissaient désormais bien les lieux.

Recommande: