Gambie : Yahya Jemmeh va quitter pour la Guinée

23 Janvier, 2017, 03:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Yahya-Jammeh2

Des discussions se sont poursuivies sur les conditions de son départ, prolongeant de facto la suspension de l'opération militaire ouest-africaine décidée par la Communauté économique des États d'Afrique de l'ouest (Cédéao), pour le contraindre à céder le pouvoir au nouveau président élu Adama Barrow. "Les choses se sont précipitées par la suite", a déclaré Mohamed Ould Abdel Aziz à Nouakchott avant son départ.

Pour lui, c'est "une victoire de ceux qui militent en faveur d'une solution pacifique". L'intervention militaire a été ensuite suspendue pour donner des chances à la nouvelle médiation.

Un exil vers la Guinée ou le Maroc?

Des proches et collaborateurs de M. Jammeh ont aussi quitté Banjul samedi soir, mais dans un avion mauritanien.

Face à l'entêtement de Jammeh et aussi pour des raisons de sécurité, la prestation de serment du nouveau président avait eu lieu au sein de l'ambassade de Gambie à Dakar ou le nouveau président a appelé dans son discours à "l'union " des tous les Gambiens, précisant qu'un gouvernement serait aussitôt mis en place, dès son retour en Gambie. Plusieurs pays de la région avaient envoyé des troupes sur le territoire gambien pour contraindre Yahya Jammeh au départ.

Dans sa déclaration, M. Jammeh a invité "le président Barrow à rentrer immédiatement" pour exercer ses fonctions "de président, chef de l'Etat, chef de l'armée".

Par crainte que la crise ne dégénère, plus de 45.000 personnes ont fui la Gambie depuis le début de l'année, en majorité vers le Sénégal, selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

Cette recommandation, note le texte se fera en vertu de la Constitution et d'autres lois de la Gambie.

Ainsi, il existe une très forte pression de la part de soldats sur Yahya Jammeh pour qu'il obtienne des garanties de sécurité pour ses hommes. "Ce ne ferait que grandir l'Afrique", a notamment commenté Oumar Sow, un vendeur guinéen. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: