Trois fortes secousses frappent le centre de l'Italie

19 Janvier, 2017, 00:36 | Auteur: Lynn Cook

La première secousse, évaluée à 5,3 par le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM), a frappé vers 10 h avant d'être suivie par un deuxième épisode de 5,7 moins d'une heure plus tard. Une autre, plus forte et plus longue et évaluée à 5,7, a eu lieu à 11H14 (10H14 GMT), puis une autre évaluée à 5,3 à 11H25 (10H25 GMT) et encore une de 5,2 à 14H33 (13H33 GMT), sans compter plus de 200 répliques.

Les trois secousses ont été nettement ressenties à Rome, mais seuls des écroulements supplémentaires dans les zones déjà dévastées par les séismes de l'année dernière étaient signalés dans l'immédiat.

L'épicentre du deuxième séisme se trouvait dans la région montagneuse située entre Pitignano et Montereale, à une vingtaine de kilomètres au sud d'Amatrice, la municipalité la plus touchée par tremblement de terre de 6,0 qui avait fait près de 300 morts en août dernier. La ville d'Amatrice est l'une des communauté qui avait été détruite par l'important séisme de mangitude 6,2 qui avait secoué la région le 24 août 2016.

Selon le chef de la Protection civile, Fabrizio Curcio, une personne est également portée disparue dans une zone de Campotosto touchée par un glissement de terrain.

Le 26 octobre, des séismes de 5,5 et de 6,1 avaient provoqué d'importants dégâts matériels sans toutefois faire de victime dans cette même région. Mardi, l'hôpital de campagne d'Amatrice, composé de modules gonflables, s'était ainsi écroulé à cause de la neige. Mardi, la neige avait déjà privé 300 000 foyers d'électricité dans le centre de la péninsule. "Je n'ai plus de mots", a déclaré à la télévision le maire d'Amatrice, Sergio Pirozzi, expliquant que sa commune affronte ses pires chutes de neige depuis 50 ans et ses températures les plus basses en 25 ans.

"La situation est dramatique", a assuré à l'agence AGI Stefano Petrucci, maire d'Accumoli, aussi frappée en août et désormais surtout préoccupée par la neige. "Les routes communales sont impraticables en raison de la neige, les moyens (de déblaiement) sont peu nombreux, certains sont en panne".

D'autres bâtiments, abandonnés, se sont effondrés, mais l'on ne déplore aucun autre mort ni aucun blessé grave, a ajouté le porte-parole des pompiers. 1,5 à 2 mètres de neige et maintenant le tremblement de terre.

Selon la Coldiretti, le plus gros syndicat agricole italien, plusieurs dizaines de vaches, veaux, brebis et agneaux ont péri dans l'écroulement de deux étables mercredi.

Recommande: