Braquage Kardashian: six autres suspects devant les juges

14 Janvier, 2017, 00:36 | Auteur: Sue Barrett
  • Kanye West et Kim Kardashian à Paris le 29 septembre 2016

Le 7 janvier, Kim Kardashian s'était exprimée pour la première fois à la télévision américaine sur le traumatisme généré par sa retentissante agression à Paris.

Six nouveaux suspects dont le "cerveau" et des membres du commando soupçonné d'avoir mené le braquage de la star américaine Kim Kardashian à Paris début octobre, ont été mis en examen (inculpés) vendredi par un juge d'instruction, a annoncé la justice française. La compagne du chef de l'équipe de braqueurs a été mise en examen notamment pour complicité de vol avec arme en bande organisée et complicité d'enlèvement et séquestration.

La sixième personne concernée est une femme.

La villa près de Grasse dans laquelle a été arrêté un homme de 72 ans soupçonné d'être impliqué dans le braquage de Kim Kardashian le 11 janvier
Braquage Kardashian: six autres suspects devant les juges

Les accusations déposées vendredi incluent vol avec arme en bande organisée, enlèvement, association criminelle, possession illégale d'armes et munitions, utilisation de faux papiers et complot. Plus d'informations sur la mise en détention provisoire des suspects devraient être communiquées dans la soirée. Dans la nuit du 2 au 3 octobre, cinq hommes avaient pénétré armés dans la résidence hôtelière de luxe à Paris où ils avaient braqué Kim Kardashian après l'avoir ligotée, avant de se volatiliser avec 9 millions d'euros de bijoux.

Trois mois après, l'enquête a abouti à un vaste coup de filet, lundi. "Ces six mises en examen sont intervenues au terme d'un travail remarquable de la brigade de répression du banditisme", a déclaré le parquet. Les mêmes faits ont été retenus à l'encontre du fils du "chef", Harminy A., 29 ans, suspecté d'avoir joué le rôle de chauffeur pour l'équipe, la nuit des faits.

Quatre suspects, pour la plupart des hommes expérimentés et connus depuis longtemps dans le milieu du banditisme, avaient déjà été mis en examen jeudi. Dans l'équipe du braquage, quatre ont déjà été condamnés par une cour d'assises dans les années 80 ou 90, pour vol aggravé, braquage ou trafic de stupéfiants.

Recommande: